[CR] La vallée de la Cheuvreuse avec la Confrérie des Horizons

Chevreuse chateau

Bon voilà mon réveil qui sonne à 2 heures du mat pour un rendez vous à 3h15 avec Manu pour partir en voiture et arriver à 7 heures du mat à la gare de Saint Rémy les Chevreuse. On râle et on se demande si ça vaut vraiment le coup de se taper plus de 500 kilomètres dans une journée juste pour aller courir mais comme on est bien content de se retrouver, quelques semaines après 10 Peaks, on oublie vite ce petit désagrément.

Dans la voiture on évoque tous nos projets à court (Diagonale des fous pour Manu et The Spine pour tous les 2) moyen (UTMB pour moi en 2016, peut être UMAG en Croatie pour tous les 22) et long terme (Dragon’s Back et Tor des géants). On fait aussi le point sur le matos pour The Spine et le temps passe très très vite.

On arrive bien en avance et on retrouve la confrérie canal historique (ceux qui boivent dans le grès) et les nouveaux qui ont pour certains pris goût à la confrérie dans la boite à Gand. Retrouvailles chaleureuses et départ rapide.

La pluie est annoncée pour la mi journée mais on part au sec et on profite bien du début du parcours tracé par le Guide Jéjé, c’est boisé, on passe devant un château fort médiéval.

Ambiance sympa, on prends notre temps, la trace est assez vallonnée. On passe à des endroits ou l’Origole passe aussi. C’est pas forcément moins bien la nuit…

Avant midi est arrivée la pluie et ce fut une toute autre histoire. Cette pluie est tombé sans discontinuer pendant des heures. Chacun a enfilé son Kway et les conversations se sont un peu éteintes. Les pauses aussi se sont bien réduites, courir doucement pour hâter notre sortie de cet enfer était notre seul but. Enfer, le mot est exagéré car nous étions bien quand même. Partager la galère c’est partager quand même et même mieux partager que quand c’est trop facile.

Personnellement, la pluie j’adore. J’adore aussi les flaques d’eau et je me roulerais bien dedans si c’était socialement autorisé et si on avait le temps. Les flaque d’eau ça me rajeunit et c’est une des raisons pour lesquelles j’aime le trail. Ce jour là j’ai été bien gâté après plusieurs mois de régime sec.

 

Quelques aphorisme du jour :

  • C’est pas 3 gouttes du pluie qui vont démoraliser les nordistes.
  • On n’a pas de paysage mais on a la camaraderie.

Globalement on court tranquillement mais on n’arrête pas de courir pendant cette sortie. C’est agréable car on a l’impression que personne ne traine la patte, on avance bien. Tout le monde me demande si mes jambes vont bien, 15 jours après la TDS et c’est étonnant mais pas de problèmes, c’est même une des rares sorties de confrérie où l’arrivée n’a pas été un très grand soulagement pour moi. Nouvel aphorisme : plus on court plus on peut courir.

Pour la bière finale on a profité d’un arrêt des précipitations mais comme le répit ne fut que de brève durée, les libations ne sont pas éternisées et c’est sous une pluie diluvienne que nous nous sommes séparés.

La vidéo de Vincent qui donne bien l’idée de l’ambiance de la journée : suivre ce lien. (si la vidéo disparait du système ci dessous)

.

 

 

 

 

Un commentaire


  1. Chouette CR ! Quelle belle invention que cette confrérie !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *