[CR] Réunion préparatoire pour The Spine

19th century --- Illustration of Napoleon's Planned Invasion of England --- Image by © Stefano Bianchetti/Corbis
19th century — Illustration of Napoleon’s Planned Invasion of England — Image by © Stefano Bianchetti/Corbis

Quand on est sur un projet aussi compliqué que l’envahissement de l’Angleterre par les troupes napoléoniennes, il faut faire des réunion et quand on fait une réunion, il faut en faire un compte rendu.

Voici donc le compte rendu de notre réunion matos.

Date : 12/09/2015

Lieu : voiture en route vers la vallée de la Chevreuse pour une sortie avec la Confrérie des Horizons.

Présents : Manu et moi

Objectif : Matos pour The Spine.

Contexte : The Spine c’est une course épouvantable qui se coure dans le nord de l’Angleterre. C’est long, c’est dur, c’est en hiver, c’est épouvantable, on est sur de se perdre et il faut persévérer avec carte et boussole, aucun anglais rencontré ne nous prend au sérieux, on est hyper motivé pour réussir cette course.

Sac à dos :

Consensus sur le sac OMM mais plein de questions subsidiaires :

  • 25 ou 32 litres ? Manu est plutôt pro 32 mais il me semble que 25 c’est mieux car ça permet de limiter le poids du sac et éventuellement de courir plus.
  • Où l’acheter ? C’est le bordel, OMM est une marque (Original Mountain Marathon qui est un peu à ce genre de course ce que Waa est au marathon des sables). OMM n’est pas distribué en France, je n’en ai même pas trouvé à Chamonix lors de la TDS. On va devoir passer par le web.
  • Quels accessoires ? On est d’accord pour le pack porte carte qui se met devant et je vais aussi prendre 2 portes gourdes qui s’installent sur les bretelles.
  • Permet-il de transporter des trucs à l’extérieur du sac ? Genre une tente avec des sangles en bas du sac. C’est une question de Manu, pour moi ce n’est même pas envisageable que ce ne soit pas e cas.
  • Pourquoi OMM ne vend pas de sursac d’étanchéité ? C’est bizarre mais comme le sac OMM classic est fabriqué en tissus étanche c’est peut-être une option idiote. C’est quand même une question importante car si le sac n’est pas étanche, il va falloir mettre dans des sacs étanches les trucs importants.
  • Y a-t-il des autres options ? On ne pense en tout cas qu’à des sacs plus ou moins anglais. Je sais qu’Inov-8 fait un sac pas mal et il y a aussi la marque de tentes anglaises qui fait un sac pour ce genre d’expéditions. Manu va se renseigner, je viens de retrouver la marque de tentes, c’est Terra-Nova.
  • Le matelas inclus dans le dos du sac est-il utile ? à mon avis on doit pouvoir s’en passer pour gagner du poids mais Manu n’est pas convaincu.

Sac de Couchage :

Manu avait pensé à un sac avec un remplissage synthétique car certains de ces sacs sont censés être isolants « même mouillé » (comme la fibre Primaloft) mais pour moi le sac de couchage pour The Spine doit absolument être en duvet car même si le duvet perd de sa capacité d’isolation quand il est mouillé il est toujours moins lourd que le le synthétique. Comme il faut un sac confortable à 0° et capable de descendre en extrême à -10°, j’ai  repéré la Valandré Mirage 3/4 dans le catalogue du vieux (329 euros quand même  773g – voir aussi éventuellement le Xero 300 de Mountain Equipment avec collerette , 2999€ 835g – Talus I de Sea To Summit, 880g 298€ – Millet LTK 800, extrème -16°, 800g, 195€, se compresse dans la capuche, jumelable, hautement compressible 3,5 litres – Pyrenex Ladakh 600, 657g, 219€,  jumelable, pas assez chaud ? volumineux).

Normalement nous ne devrions pas utiliser ce sac de couchage durant The Spine. Si on est amené à s’en servir c’est que l’un d’entre nous est très mal et juste le temps d’attendre les secours…

Réchaud.

C’est un des trucs présent dans la liste du matériel obligatoire qui exclue apparemment les réchauds qui utilisent du combustible solide. Dommage pour le système Esbit qui utilise des pastilles d’alcool solide.

Chez le vieux campeur il y a un set de cuisson Esbit à 22 euros avec une casserole d’un demi litre et un réchaud à alcool. Pas cher du tout non plus : 22 euros. Vraiment dommage que ce ne soit pas compatible avec le cahier des charges The Spine. Les règles ont du cahnger car c’est avec ce genre de matériel que Philippe Gatta est parti il y a quelques années sur la course.

Manu est plutôt parti pour partir avec un système du genre américain avec une bouteille que l’on rempli du combustible que l’on veut (kérosène, alcool à bruler, mazout…) et un bruleur. Ce système est sans doute pas mal pour les expéditions dans les zones éloignées mais il ne m’inspire pas.

Pour moi le truc qui m’attire est le système d’un réchaud à gaz qui se fixe sur une gamelle. Genre Jetboil. J’ai repéré le Primus Lite qui me semble pas mal : 0,5 litres – 390 grammes – allumage piézo – la cartouche se range dans le bol. Il existe aussi le Primus Lite+ mais on ne sais pas trop quelle est la différence.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire


  1. C’est compliqué d’aller manger du rosbif, j’adore ! Mais c’est pendant la préparation qu’on rève le plus ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *