Ouf, je peux continuer à courir

image

Je sors de chez mon nouveau cardiologue. Au vu de mon dossier, de mes explications et de quelques examens complémentaires, mon problème ne provient probablement pas d’un problème coronarien (du genre artères partiellement bouchées). Le pronostic d’angor d’effort de l’interne de l’hôpital n’est peut être pas avéré.  Je peux continuer à courir, en évitant,  pour le moment,  d’aller chercher ma fréquence cardiaque maximale.
Je dois dire que c’est déjà ce que j’ai fait en ayant couru 2 fois sans problème cette semaine.

Ce qui est prévu quand même, ce sont une analyse de sang et un test d’efforts en septembre.
Le type de douleur que j’ai ressenti pourrait provenir d’autre chose que d’un problème cardiaque ou coronarien, d’autant que les analyses de sang faites à l’hôpital auraient dû être différentes si mon coeur avait été,  même temporairement, sous alimenté.
J’ai quand même décidé d’arrêter de fumer.  Je finis ma cartouche en fumant chacune de mes dernières cigarettes comme si c’était la dernière d’un condamné à la guillotine.  Plaisir immense, épicurien et doublé par la conscience que ce sont (peut être) les dernières.  Le plus dur ce sera en septembre si j’apprenais par miracle que mon coeur et mes artères sont en parfaite santé. Et est ce que le titre de finkeur que j’ai obtenu dans la confrérie tiendra toujours si j’arrête de fumer ?

Un commentaire


  1. Il reste la biere et les cacahuètes .. C est plutôt cool comme nouvelle. Un peu de repos et c est réparti en octobre .. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *