[Test] Brooks Cascadia 13

Brooks Cascadia 13

Après avoir passé une année à tester des chaussures plus adaptées à la forme de mon pieds, les Altra Lone Peaks pour ne pas les nommer, j’ai décidé de retourner à mes chaussures préférées pour me lancer dans le Spine Race 2019. L’avant du pied des Cascadia est trop étroit pour mes orteils mais au moins ils n’y bougent pas et ne buttent pas sur l’avant de la chaussures dans les descentes. Le pieds est très bien maintenu et c’est important pour une course aussi longue que The Spine (429 kilomètres).

Ce qui n’a pas changé entre les Cascadia 12 et les Cascadia 13

• La semelle est exactement la même pour ce que je peut en juger.
• Le confort et l’aspect chausson sont toujours bien là.

Ce qui a changé sur les Cascadia 13

• La maille du tissus a changé. Ilse pourrait que cete maille soit plus solide mais elle n’a quand même pas résisté aux 429 kilomètres de The Spine.
• La languette est beaucoup moins rembourrée sur les Cascadia 13. Avec mon système de double chaussettes cela ne m’a pas occasionné de gène. Ça pourrait être embêtant avec des chaussettes plus fines.
• Il y a un petit système de rangement des lacets en haut de la languette. C’est très pratique et est une bonne amélioration à l’usage.
• D’après Alexi, le vendeur d’Off Course, le chaussant est légèrement plus étroit sur l’avant du pied. Moi je ne fais pas la différence.
• Il n’y a plus de couture sur l’avant du pied. Le nouveau système est sans doute moins protecteur mais cela ne m’a pas géné sur The Spine
• Manu a remarqué qu’ils avaient supprimé un petit passant qui faisait que les lacets passaient dans la languette. Il a peur que cela laisse la languette partir sur le coté mais comme il y a un bon système qui relie la languette à la semelle cela ne m’a pas posé de problème particulier.
• Sur l’intérieur du pied, les 2 sangles qui relient la semelle aux lacets n’ont pas changées. Les passant correspondants sont d’une couleur flashy orange bien pratique pour repérer les points dur du laçage. J’ai bien apprécié ce repère visuel surtout quand les chaussures sont recouvertes de boue.
• La bande de plastique qui contourne la tige est ouverte en partie sur l’arrière. Cela redonne une fonction de « sabord » qui existant sur les anciennes Cascadia. On peut imaginer que cela permet une évacuation plus rapide de l’eau si on met le pied dans une profonde flaque d’eau. C’est très bien.
• Il y a une petite languette en scratch au niveau du talon. Elle permet d’accrocher des guêtres mais ces guêtres sont introuvables on dirait.

 

Mon test sur 429 kilomètres

The Spine c’est plein de marécages, de tourbières, de la gadoue, de la neige, de la glace, du rocher. 7 jours de test 24 heures sur 24.
Aucun problème de confort, ces chaussures son vraiment géniales pour les ,ultras.
Jusqu’au 3/4 de la course il m’a semblait que le mesh tenait bien et qu’elles étaient beaucoup plus solides que les précédentes mais sur la fin elles se sont en partie déchirées. Il y a maintenant 1 gros trou sur chaque chaussure au niveau des petit orteils et de l’autre coté le mesh est très très fatigué et au bord de l’éclatement.

Conclusion : encore trop fragiles mais inégalées en confort sur des grands ultra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *