[Test] Salomon Sense Colors

Salomon Sense Colors de profil
Salomon Sense Colors de profil

Attention, les Salomon Sense Colors ne sont pas les mêmes que les Salomon S-LAB SENSE 3 ULTRA. Les S-lab sont celles de Kilian Jornet tandis que sur le site de Salomon, pour les Sense Colors le programme est : « performance et style hors norme ». Autant dire que pour Salomon, ce ne sont pas des chaussures de trail.

Je les ai achetées car mes Skechers Go Bionic Trail viennent de me lâcher et parce que je suis a la recherche de chaussures de trail légères et souples pour mes entrainements.

Dans le magasin d’usine Salomon de Roubaix, j’ai essayé de tordre toutes les semelles des pompes de trail exposées mais Salomon ne semble savoir faire que des pompes extrêmement rigides. Je n’ai pas eu à me plaindre de mes XA PRO 3d ULTRA mais je n’ai plus envie de ce genre de chaussures de trail. La souplesse des semelles des Sense Colors est, dans la gamme Salomon, ce qui se rapproche le plus de ce que je cherche. On est très loin de la souplesse des Skechers mais je ne fais pas trop la fine bouche car je suis sans pompes de trail pour mes entrainements.

A côté des S-LAB qui sont assez souples mais chères et réputées pour être très fragile il y avait ces Sense Colors qui étaient 2 fois moins chères (45 euros en solde).

Ce qui m’a plu dans le magasin avec ces Salomon Sense Colors

  • Le prix
  • La souplesse de la semelle
  • Une semelle « contagrip » qui a l’air d’être à peu près de la même matière que les S-lab Sense. Probablement identique aux semelles des Salomon Sense Mantra 2.
  • Un look assez sobre pour des chaussures de sport avec un logo Salomon assez discret.
  • Une matière qui a l’air très respirante sur le dessus de la chaussure.
  • Un renfort pare pierre rassurant qui fais le tour de la chaussure.
  • Du baratin « OS tendon » , « contragrip HA » , « contagrip HT » sous la chaussure et ça donne un petit aspect technique qui rassure.
  • Œillets métalliques qui ont l’air d’être assez costauds.
  • Une construction sans coutures qui doit permettre de courir sans chaussettes.
  • Possibilité de rotation du talon avec les doigt de pied appuyés au sol assez bonne.

Ce qui ne m’a pas rassuré.

  • La gomme Contagrip a l’air assez fragile. A mon avis ces pompes ne sont pas faites pour le bitume.
  • J’aurais bien aimé des crampons un peu plus prononcés et taillés dans une gomme plus dure.
  • Pas sûr qu’elles soient vraiment faites pour courir.
  • Tige qui monte assez haut mais qui ne gene pas l’articulation de la cheville. J’aurais préféré moins de raideur dans cette tige.
  • Le site de Salomon met en avant le style des pompes et ne parle pas de son programme (ultra. ..).
  • Aucune info sur l’amorti mais quand on s’intéresse aux chaussures minimalistes on ne se préoccupe pas trop d’amorti. En fait j’avais mal vu. Il y a sur le site de Salomon l’indication qu’il y a de l’EVA pour l’amorti. De l’EVA injecté et de l’EVA moulé sans explications sur la différence entre ces 2 sortes d’EVA. De manière générale, je n’aime pas l’EVA. Ça donne souvent un effet « coussin aérien » aux pompes (au détriment de la stabilité) quand elles sont neuves et après quelques centaines de kilomètres quand l’EVA a perdu ses qualités, on se retrouve avec des douleurs dans les tendons d’Achille. L’EVA c’est vraiment pas minimaliste et à mon avis ça n’a pas d’avenir. Dans le genre amortissant et durable, il me semble que la matière des semelles des Skechers est vraiment meilleure.
  • Lacets tissés ordinaires et pas le système Quicklace de Salomon.
  • Pas d’info sur le drop mais il a l’air d’être assez faible.

Derrière remarque sur mon acte d’achat. Alors que pour mes pompes de trail je suis abonné a la taille 10 ( 44 en France), ce jour là j’ai le choix entre 10.5 (44 3/4 ) et 9.5 (43 1/3). En 10.5, j’ai vraiment l’impression que mon pied flotte dans la toebox. En 9.5 c’est bien serré mais c’est plus proche de ma pointure de ville (42 /43) et je ne suis pas sur de faire le bon choix en prenant toujours du 10. Comme j’ai l’impression que ces Cense ne vont pas durer longtemps, c’est bien l’occasion de tester cette nouvelle pointure.

Bon voilà, assez parlé chiffon. Maintenant un test sur le terrain.

Test terrain des Salomon Sense Colors

Je viens de faire une sortie de 2 heures au mont saint Aubert et une autre de 4 heures au mont de l’Enclus avec mes Salomon Sense et je suis assez content.

Les trucs bien

  • Chaussures qui sont légères
  • Pas d’effet cousin de certaines chaussures neuves avec de l’EVA pour l’amorti.
  • Bonne stabilité
  • Pas de maintien particulier de la voute plantaire. Pas de soucis de ce côté là.
  • Souplesse agréable en montée.
  • Pas de tendance à la réception sur le talon en descente mais cela dépend sans doute beaucoup du testeur.
  • Pas de plaque de protection sous le talon. Dans les descentes bien caillouteuses du mont de l’Enclus c’est assez sensible. Je classe cela parmi les avantages parce que j’aime bien sentir les sentiers sous le pied mais c’est discutable.
  • Agréables sur le bitume mais je les crampons ont l’air d’être bien trop mous pour durer longtemps en ville. J’y crois pas trop en fait à l’histoire City Trail de Salomon.
  • Pieds trempés en 5 secondes dans les herbes haute chargées de rosée mais heureusement, ils mettent presque autant de temps à sécher. Je classe ça dans les avantages mais vous pourriez avoir un autre point de vue.

Les trucs moins bien

  • Accroche très moyenne dans descentes glissantes. Pompes pas rassurantes du tout de ce point de vue là.
  • Ampoules au niveau du talon droit après moins d’une heure de course. Il faut dire que le talon est très bien tenu dans ces chaussures et que comme je les ai prises un poil juste au niveau pointure, c’est peut être une explication. Le deuxième dimanche matin de test a été assez rassurant. Sensation d’échauffement au niveau du talon mais pas d’ampoules.
  • Ont failli plusieurs fois rester scotchées dans la boue.
  • 9.5 c’est trop petit pour moi pour ces pompes. Dans une grande descente, le gros orteil de mon pied droit s’est mis a toucher le bout de la chaussure. Très désagréable et on a très peur d’avoir des ampoules sur longue distance.
  • Pare pierre trop léger. C’est la première fois que ça m’arrive : avoir l’impression de comprendre l’utilité du oare pierre. J’ai maintenant l’extrémité de l’ongle du gros orteil explosé en 2. Le problème a sans doute été accentué par mon choix de chaussures trop petites.

Conclusion.

Pour moi, ces pompes Salomon qui ne coutent pas cher du tout sont vraiment des bonnes petites pompes de trail. Je ne les prendrais pas pour un ultra de 100 kilomètres (surtout parce qu’elles sont un poil trop petites pour moi) mais je les testerais bien sur un 50 bornes pas trop boueux ou lors d’une sortie avec la confrérie. En tout cas après les avoir faites à mon pied et si je suis rassuré sur cette histoire d’ampoules.

Quelques photos complémentaires.

Salomon Sense Colors - semelle

Salomon Sense Colors - profil et dessus
Salomon Sense Colors – profil et dessus
Salomon Sense Colors - semelle
Salomon Sense Colors – semelle

.

 Comparaison des caractéristiques des différentes Salomon Sense.

[table id=2 /]

Comme on peut voir dans ce tableau, il est très difficile de se faire une idée juste sur la différence entre les Salomon Sense Pro, Mantra 2 et Colors. Tout cela ressemble plus a des questions de marketing et de segmentation d’usage. Manifestement, Salomon exploite ses modèles dans différentes déclinaisons qui n’ont pas grand chose de réellement différent entre elles.

 

 

2 commentaires


  1. Bonjour,

    Ces chaussures ne sont pas destinés à la pratique du Trail ou de la course a pied.
    Il s’agit d’un modèle « lifestyle » et une déclinaison des sensé pro, c’est a dire des Salomon a porter à la ville et en aucun cas pour une activité sportive.

    Répondre

  2. OK, j’ai trouvé tout seul la même réponse. Il n’y a pas de problème et quand on voit des gars en Speedcross qui n’ont pas couru depuis leurs années au collège, on comprend que Salomon ait voulu leur proposer des pompes qui ne soient justement pas faites pour courir. Le problème c’est que les Speedcroos sont funky et qu’on dirait que les vieux préfèrent les pompes funky.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *