Gâteau énergétique sans glucides – recette paléo low carb

gateau sans glucides - paleo low carb
gateau sans glucides – paleo low carb

Après avoir couru 7 heures à jeun sans manger en mode « paléo low carb » lors du trail des coteaux de l’Aa, je n’ai pas une inconscience suffisante pour prolonger l’expérience pendant plus de 20 heures (mon temps estimé pour les prochains 12 travaux d’Hercule). Il faut dire que Manu m’a bien calmé en me disant que des scan de cerveaux d’anorexiques montraient que l’on pouvait en arriver à griller la graisse qui constitue en grande partie le cerveau en cas de jeun trop violent.
Je suis sûr que je me fais peur pour rien mais comme c’est la première fois que je vais courir plus de 15 heures de suite, il vaut sans doute mieux assurer le coup.

En tout cas je vais essayer de tenir sans presque aucun glucides en ne m’alimentant que de graisses et de protéines. J’avais imaginé boire de l’huile d’olives mélangée à de la noix de coco râpée mais je crois que j’ai trouvé un peu plus équilibré et variés avec mon gâteau sans glucides. L’équivalent d’une barre énergétique 100% paleo low carb.

Ma recette est simple : mélanger plein de trucs, mettre au four et voir ce que ça donne.

Ingrédients :

  • Farine de lupin (relativement peu de glucides, beaucoup de protéines et de graisses)
  • Huile de coco très riche en MCT.
  • Graines diverses (graines de lin, de pavot, de tournesol, et de sésame)
  • Noix de coco râpée
  • Noisettes concassées (je n’avais pas d’amendes sous la main)
  • 2 oeufs (car ma pâte semblait bien sèche)

 

Instructions

  1. Concasser les noisettes au pilon.
  2. Mélanger tous les ingrédients.
  3. Mettre au four jusqu’à ce que ce soit à peine doré.

L’odeur de l’huile de coco est assez désagréable lors de la cuisson. C’est presque écœurant, on se croirait dans une gargote asiatique, mais finalement le gateau est convenable.

Dégustation

Le truc est très sec et très etouffe chrétiens, j’ai sans doute trop lésiné sur l’huile de coco. Le soir même c’était un peu écoeurant mais c’était très comestible le lendemain.

Pistes d’amélioration de la barre énergétique ultime.

  • Être encore plus généreux avec l’huile de coco pour essayer d’avoir un gâteau un peu plus moelleux.
  • Mettre des épices (piment, poivre, muscade, cumin, paprika et tout ce que vous avez sous la main) pour améliorer la diversité des nutriments et essayer d’avoir plus de gout dans ces barre sans sucre ni sel.
  • Ne plus remettre de graines de pavots.
  • Peut-être ajouter de la viande (blanc de poulet grillé par exemple) pour ajouter du gout et des protéines d’origine animale.

Conclusion.

La seule question qui me reste est si je vais réussir à ingurgiter le truc après 20 heures de course. C’est un des nombreux problèmes que l’on peut rencontrer lors des ultras (certain connaissent aussi ça sur le marathon) : on est épuisé mais plus aucune nourriture ne passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *