[test] Brooks Cascadia 12

Depuis Race to The Stones  où j’ai entendu parler pour la première fois des Cascadia, c’est la cinquième itération de ces chaussures très confortables et très fragiles que j’achète.

Les Cascadia 11 n’étaient pas solide du tout avec le même problème que les Cascadia 10 : mesh très fragile en partie du coté du petit orteil. J’en ai explosé une paire rien qu’avec The Spine Challenger.

Après plusieurs articles sur les Brooks Cascadia, cela devient compliqué de les présenter et pour ne pas me casser la tête, je vais reprendre certains éléments de mon article sur la version 11.

Pourquoi j’aime bien les Brooks Cascadia.

  • Chaussant très très confortable.
  • Bon maintien du pied.
  • Déroulé de la foulée.
  • Relative souplesse.
  • Semelle tout terrain. On peut sans doute trouver mieux par exemple pour la gadoue mais peu d’ultras se courent 100% dans la gadoue.
  • Amorti pas du tout minimaliste parfait pour l’ultra.
  • Chaussure neutres, pas de support de pronation.

Quelques impressions sur les Cascadia 12

Retour de la couture sur l’avant du pied. C’est un bon signe, le retour aux vielles méthodes de fabrication des chaussures.

Malheureusement beaucoup de mesh et peu de renfort au niveau de la pliure de l’avant du pied. C’est peut-être plus costaud mais je demande à voir.

Pare pierre à l’avant du pied probablement renforcé par rapport aux version précédentes. Ce n’est pas pour moi un point faible des Cascadia.

Système de laçage qui n’a pas beaucoup changé par rapport aux Cascadia 11. Sur l’intérieur des pieds, 2 des passant des lacets sont une sangle que vient s’accrocher dans la semelle. Cela permet un éventuel réglage différencié entre le serrage de l’avant du pied et le serrage au niveau du coup de pied. Bon pour Manu, pas intéressant pour une brute comme moi.

Languette reliée par un tissus extensible aux coté de la chaussure. J’ai l’impression que sur les 11 ce tissus descendait jusqu’à la semelle tandis que sur les 12 il est attaché aux hautes des coté de la chaussure. Ce tissus a 2 fonctions intéressantes, d’une part empêcher les débris d’entrer sur l’avant du pied et d’autre part d’empêcher la languette de se barrer d’un coté ou de l’autre. Pour moi c’est très bien.

Pas d’écoutilles comme sur les Cascadia . Si de l’eau devait entrer dans ls chaussures, il n’y a pas de moyen de l’évacuer totalement car une bande étanche d’environ 1 centimètre de hauteur fait le tour de la chaussure. D’expérience, cette petite bande est bien pratique pour empêcher l’eau d’entrer dans les petites flaques d’eau mais elle est contre productive quand on a le pied complètement trempé.

Bon maintien au niveau du talon et malléoles bien dégagées . Le meilleur de 2 mondes.

Impression de chausson quand on met son pied pour la première fois devant qui reste au niveau dont je me souviens des précédentes versions.

Souplesse de la semelle peut être un poil plus rigide que les anciennes Cascadia. si je ne savais pas qu’elles allaient si bien j’aurais hésité à les prendre dans le magasin à cause d’une rigidité quand même pas négligeable.

Forme arrondie de la semelle qui m’avait échappé sur les précédentes. Quand on observe la semelle par le coté on voit qu’elle remonte beaucoup à l’avant et un petit peu à l’arrière. C’est sans doute ce genre de forme qui permet un bon déroulé.

Semelle assez large sur l’avant du pied. très certainement plus large les Cascadia d’avant. Ça me plaît bien sans que je puisse vraiment dire pourquoi. J’espère que ça donne plus de place aux orteils et que mon petit orteil aura moins envie de percer le mesh qui l’enveloppe.

Système des 4 crampons Cascadia Pivot qui ne semble pas avoir beaucoup changé. Heureusement, c’est encore la signature des Cascadia. Manu, qui a pris l’habitude de ls rogner à la lame de rasoir ne sera probablement pas du même avis.

Épaisseur des crampons juste parfaite. Ni trop peu pour ne rien agripper ni trop épais pour rester confortable sur des sols durs ou compacts.

Dessin des crampons tout différent de celui des versions précédentes. J’imagine qu ça ne change pas grand chose.

Deux dureté de gomme différentes il me semble. Gomme noire sur l’extérieur de la semelle un peu plus dure que la gomme bleue de l’intérieur.

 

Tests de la Brooks Cascadia 12

50 kilomètre avec la confrérie

C’était lors de la traque du Doudou et j’ai à me plaindre de mes Cascadia 12.

  • Avant même le départ, dans la voiture vers Quaremont j’ai senti que la tige très rigide de la Cascadia 12 remontait trop haut et chatouillait mon tendon d’achille de manière très désagréable.
  • Sur le parking du départ c’était carrément pénible. Surtout sur l’intérieur du pied gauche. La tige (la partie la plus reculée de la chaussure) semble monter trop haut et frotte très fort sur mon tendon.
  • Pendant la journée : l’impression ne s’estompe pas vraiment. Au contraire je finis avec un frottement sensible sur chacun des 2 pieds.

25 Kilomètres autour du Koppenberg

Une belle sortie avec Benoît, Seb (Foufou) et Guillaume en fin d’hiver 2017. Pas mal de bitume et de pavé mais aussi des bon passages glissants et gadouilleux.

  • La tige remonte trop haut mais cette fois ci ce n’est pas gênant.
  • Bon amorti bien agréable pour dérouler sur le bitume.
  • Pas de problème pour accrocher sur les raides pavés du Koppenberg et du Paterberg, de fameuses montées du tour des Flandres (une course cycliste).
  • Les Cascadia ne sont pas réputées pour êtres particulièrement adaptées aux terrains glissants et argileux. Les Cascadia 12 ne dérogent pas mais elles sont quand mème utilisables dans ces conditions spéciales.
  • Je compte bien les emmener lors du prochain UTMB (le grand avec 160km et 10.000m de dénivelé) car elles sont vraiment confortables et que l’adhérence ne devrait pas être u problème sur l’UTMB.

 

 

 

 

4 commentaires


  1. Le test est intéressant mais est surtout descriptif et technique, niveau course a pied et sensation rien?

    Répondre

  2. merci.pour ce tour d horizon des nouvelles cascadia. j hésite car super à courir mais 400 kil et à la poubelle. je vais attendre les retours des nouveaux acheteurs. encore merci pour les premières impressions

    Répondre

  3. Merci pour ce test, mais le plus important reste ce côté fragile. Personnellement je cours avec car je n’ai que de bon ressenti et se sont les seuls qui me conviennent (opération tfl) mais cette fragilité (trou a partir de 400 kms à la pliure) commence à tourner mon regard sur d’autres marques. J’attends néanmoins les retour des premiers acheteurs… affaire à suivre

    Répondre

    1. J’ai des Cascadia 11, 650km de chemin, technique entre Aveyron, lot, haute Garonne et Pyrénées. La semelle est nickel. Le mesh n’a pas une trace d’usure. De super chaussure de Trail. J’avais les mêmes en version 10…. Mesh déchire. Je pense acheter les C ascadia 12

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *