[CR] 100km des 5 clochers – rando avec des confrères

Avec Domi on avait repéré ce 100 kilomètres qui tombait un jours qui nous arrangeait dans nos agendas. C’est organisé par une association de marcheurs belges et on s’attendait à un événement bien organisé et convivial. On n’a pas été déçu.

On pensait au départ le faire en trottinant mais comme TomTom de la confrérie avait envie de tenter l’affaire en marchant à cause de sa blessure on s’est retrouvé à 5 (Gégé, Domi, Manu et tomTom) pour le 100 kilomètres des 5 clochers. On a malheureusement du faire sans 2 personnages qui nous ont manqué, je veux dire Ben et Oliv, ils avaient des obligations.

Dans le hall de départ on rencontre Ti Seb et Arnaud, du club qui sont aussi surpris que nous de nous rencontrer là.

Quelques souvenirs comme ça.

  • Le départ était à 21h et le temps limite de 24 heures. Pas de discours ni de sono pour le départ. Aux antipodes du sinistre UTMB.
  • Un peu moins de 200 participants, les randonneurs sont beaucoup plus variés que les traileurs au niveau physique et au niveau age.
  • Beaucoup de bitume sur le parcours, parfois il y a des voyettes et des petits chemins que l’on connaît et que l’on n’emprunte pas.
  • Vers 2 heures du matin on intrigue un gars en pleine chouille (ses mots), toute la rue pue l’alcool, il est assez intrigué par notre affaire. Il nous interroge et nous accompagnant pendant quelques centaines de mètres.
  • On n’en finit pas de compter les clochers et on dépasse très vite le nombre 5. Je me demande bien à quoi ça correspond.
  • Les pavés du Paris Roubaix du coté du coté du fameux carrefour de l’arbre sont très pénibles pour les randonneurs. Presque tout le monde s’en est plain mais pour moi ça, ça fait partie du jeu.
  • Assez bon balisage mais il faut rester vigilant. On s’est planté une fois et on a été sauvé par Gégé qui traînait la patte.
  • Plein de ravito, c’est très étonnant. L’étape la plus courte fait 5 kilomètres et la plus longue 9 kilomètres, il y en a vraiment tout le temps.
  • Les bénévoles des ravitos sont vraiment sympas et accueillants. Il y en a une qui a marqué Domi.
  • Dans la nuit très bizarre ambiances aux ravitos. Personne ne dit rien, personne ne sourit. Heureusement, ça se réchauffe après l’arrivée du soleil.
  • Belle nuit étoilée, on fait de l’astronomie niveau 1 en repérant la grande ourse.
  • Après le lac du Héron on encontre Lolo qui se brosse les dents torse nu en pleine rue.
  • Faire un 100 kilomètres en pure randonnée est un sacré exercice d’humilité. Les corps souffrent, les randonneurs claudiquent, ce n’est pas glamour du tout.
  • Pour les chaussures, je crois qu’il ne pas prendre des chaussures de trail. Je suis pari avec mes Altra Lone Peak 3.5 alors que j’ai l’impression que des chaussures de course comme les Brooks Neuro auraient été plus adaptées.
  • J’en chie avec des hauts et des bas. Cela étonne TomTom qui a l’air de me considérer comme un grand sportif. Cela me surprends beaucoup qu’il puisse me considérer comme ça.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *