[CR] Poilus 2016 55k – mon dernier poilus ?

Trail poilus 2016

Ça fait un temps fou que je n’ai pas écris ici et il y a plein de raisons qui peuvent sans doute expliquer cette panne d’écriture mais on s’en fout. Voici donc un petit CR de ce super Trail des Poilus, compte rendu produit avec quelques semaines de retard…

Contexte

J’ai passé tout le mois de février avec le pied gauche dans un genre de plâtre américain (en français, une attelle) suite à un assez grave problème sur ma malléole interne du pied droit. Au fond de moi ce plâtre me semblait inutile et même après un mois complet sans courir j’avais l’impression que ce supplice avait été parfaitement sans effet. Mon léger malaise dans la malléole, un sentiment de chatouillis presque permanent, ne m’avait pas quitté et j’ai repris mon entrainement  moins de  2 semaines avant le départ de ce Trail des Poilus. J’ai failli ne pas partir et finalement je me suis dit que tant qu’à arrêter définitivement la course à pied, autant que ce soit avec le Trail des Poilus. Mon toubib (celui recommandé par Manu…) m’avait dit que tout ça c’était « dans la tête » et qu’il fallait que je me lance…

Je suis donc arrivé au départ au château d’Olhain avec l’idée que cela pourrait bien être mon dernier trail des poilus.

Un super parcours.

Comment ne pas répéter ce lieu commun dans ce qui pourrait bien être mon dernier compte rendu de course. Le parcours est sublime. Cette année particulièrement (sauf la fin un peu pénible alors qu’on pourrait croire qu’on est déjà arrivé) avec l’organisation d’Ablain Saint Nazaire et son système de parking à Souchez, sa navette en bus pour Olhain et son arrivée à Lorette. Le parcours est vraiment bien avec très peu de bitume et de liaisons ennuyeuses et au contraire beaucoup de sous bois, de tranchées et de paysages bucoliques.

Le scandale Saint Yorre

Saint Yorre, la boisson des ultra traileurs qui repousse les limites de l’acidification des fluides corporels a eu la bonne idée de sponsoriser le grand trail du coin. Le problème c’est que plein de gars ont chopés des bouteilles et les ont balancé dans la forêt. Lamentable. Le spectacle d’amas de bouteilles, a moitié bues, sur les bords du chemin au milieu des bois est désastreux. Je ne comprends pas les motivations des traileurs qui se foutent de leur environnement. Le trail c’est pour moi le respect, pas la souillure.

Plein de potes.

Quand on est un quasi vieux briscard avec déjà participations au trail des poilus on a l’impression de connaitre quasiment tout le monde sur l’épreuve. Il y a les gars de mon club, ceux de la confrérie et aussi les lecteurs de mon blog. C’est vraiment social et sympa, j’adore.

Spécial dédicace à Phil62, un lecteur de mon blog rencontré lors de la dernière TDS et avec qui j’ai pu échanger au départ. Il y a aussi Jérôme, un pote sur Facebook que je ne connaissais pas IRL et avec qui on a fait des chassés croisés pendant environ 50 kilomètres…

Manu.

Pour moi ce fut le clou de la journée. Le grand Manu qui vient d’enchainer la diagonale des fous et The Spine Challenger entre autres grande courses prestigieuses a décidé qu’on ferait ces poilus ensemble. C’est d’ailleurs grès étonnant de signaler que c’est la première fois qu’il fini les Poilus car cette course de début de saison ne lui avait pas encore réussi.

On est vraiment très copain tout les 2 mais à part le petit trail du Mont Saint Aubert on n’avait encore jamais fini une course ensemble et c’est pas faute d’avoir essayé (Templiers, Bouillonnante, The Spine Challenger 2016, 10 Peaks…). Le problème c’est que comme Manu est 2 fois plus rapide que moi et 4 fois plus rapide dans les descentes c’est vraiment pénible pour ce champion de se taper un lambin comme moi. Comme il voudrait bien qu’on s’engage ensemble sur des truc sérieux du genre The Spine ou Tor des Géants c’était pas idiot de profiter des poilus pour tenter de construire notre symbiose rythmique (illusoire à mon avis…).

En tout cas on a passé 8h29 ensemble ce jour là et c’était super. J’étais à 2 à l’heure après 1 mois d’arrêt et lui prétendait ne pas pouvoir aller beaucoup plus vite. On était super content de finir tous les 2 la main dans la main. Super fort pour mon dernier trail.

Un commentaire


  1. Je me demandais si tu allais publier un cr sur les poilus.
    Content de t’avoir revu, même si on a eu peu de temps pour discuter avant le départ.
    En tout cas bravo et j’espère pour toi que ton problème de cheville va se résoudre.
    Viens-tu à Cham cet été ?

    Phil62

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *