[CR] préparation Off « Entre oratoires et kapelletjes »

oratoire-1

Super content de la Confrérie des Horizons et de toutes les belles journées passées avec eux cette année je me suis demandé si je ne pouvais pas leur offrir pour Noël une trace nouvelle pour leur an VII.

Tracer pour la confrérie c’est un peu compliqué. Je ne connais pas les règles et je ne fais que les déduire des 3 ou 4 sorties faites avec eux. Voici les quelques règles que j’ai capté :

  • Il faut que ça dépasse le marathon et ses 42 kilomètres car la confrérie c’est de l’ultra.
  • Un minimum de bitume sur le parcours.
  • Si possible de la gadoue.
  • Si possible du dénivelé.
  • Si possible des endroits culturels car en Confrérie on aime bien se cultiver.
  • La confrérie ne remet pas ses pieds dans ses anciennes traces (sauf si un des grands guides en décide autrement).

Donc avec toutes ses règles en tête et sachant que la confrérie avait particulièrement apprécié sa sortie à Ellezelles baptisée « le sentier de l’étrange » me voilà parti dans le même coin pour essayer de voir s’il n’y avait pas de beaux parcours inexplorés à faire partager.

J’ai d’abord passé quelques heures penché sur les cartes du coin pour essayer d’y détecter un paysage permettant de partir pour plus de 50 kilomètres sans trop faire de bitume.

J’ai commencé par envisager de faire quelque chose du côté de Montroeul-Au-Bois car j’y ai déjà fait de belles balades. Malheureusement le coteau est sympa mais peu développé et en faire la base pour un 50 kilomètres est un peu compliqué.

J’ai quand même découvert un genre de terril dans ce coin que je vais sûrement bientôt aller explorer. Il y a aussi un truc intéressant qui est un terril a l’envers. C’est un trou de 200 mètres de profondeur. Malheureusement ce trou est une carrière qui sert à une cimenterie est encore en exploitation et je crois que ça va être difficile d’y aller faire du D-.

De tout ça on reparlera mais pour cette recherche de nouvelle trace, je décide finalement de partir de Flobecq, une commune du nord du Pays des Collines, pas très loin d’Ellezelles. D’après la carte il y a du potentiel et une belle forêt domaniale juste au nord de Flobecq.

Mon idée est de partir à l’arrache et d’improviser une trace sur le champ. Comme on est en Belgique et que je n’ai pas de connexion data là bas, j’ai téléchargé la carte OSM du coin dans Locus. J’ai pris la version OpenTopoMap qui est bien lisible avec des courbes de niveau du genre des cartes d’état major IGN françaises.

Pour profiter de ma liberté j’ai décidé de prendre en photo toutes les chapelles du parcours. La collection est assez impressionnante.

Voici donc la première partie de ce périple que je n’ai pas encore baptisé.
.

.

Quelques remarques en vrac.

  • Le parcours se passe grosso modo juste sur la frontière linguistique entre le Flamand et le Wallon.
  • Le bois de la Louvière est une hêtraie atlantique à jacinthes.
  • Par moment on suit un parcours balisé Everbeekpad et d’autres fois Tweebossenpad. J’ai essayé de trouver des trucs à dire à partir des documents touristiques édités par la commune de Brakel mais c’est tout en flamand. Ça me donne envie de baptiser cette sortie « Entre oratoires et kapelletjes ».
  • Contrairement à ce à quoi on pourrait penser, Het Tweebossen pad ce n’est pas le chemin des 2 bosses mais c’est celui des 2 bois (het Brakelbos en het Livierenbos). Het Lieverenbos est appelé bois de la Louvière en français.
  • Dans le bois de la Houppe, ambiance savoyarde avec le Chalet Gérard.
  • On traverse une ancienne carrière désaffectée. Les installations abandonnées sont sinistres. Il y a aussi tout un système de pompes alimentées par des gros câbles électriques. Des tuyaux rouges évacuent les liquides pompés. Ambiance Fukushima aujourd’hui.
    Le chemin de fer désaffecté qui ramène a Flobecq a été construit pour apporter des travailleurs à la mine.
  • Après avoir fait tout ce boulot j’ai vérifié la trace de la Confrérie à Ellezelles et heureusement ces 2 parcours ne se chevauchent pas.

 

 

J’ai des idées pour la deuxième partie de ce parcours on ne devrait pas avoir de mal à dépasser les 50 kilomètres exigés comme minimum pour une sortie confrérie.

Liens vers mon album picassa avec toutes les chapelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.