[CR] Trail de la Fraise 40 kilomètres

Après avoir bien apprécié le 15 kilomètres l’an passé couru le lendemain du 100 kilomètres des trappistes je m’étais inscrit sur le 40 car c’est la plus longue distance proposée.

L’ambiance est très différente au départ il est 7h30 et nous sommes 47. Je checke le nombre de V2 et comme on n’est que 7 je me dis que l’objectif de premier podium de ma vie est peut être à ma portée.

Pendant la première partie de la course je flirte avec du 12 à l’heure. Je double 3 gars qui pourraient bien être des V2 et je commence à rêver qu’avec un peu de chances je tiens mon podium. Malheureusement peut avant la fameuse pierre de Brunehaut, le plus grand mégalithe de Belgique que je n’avais pas encore eu le plaisir de voir et qui était sur mes tablettes, il me rattrape et je n’arrive pas à l’accrocher. C’est embêtant mais je ne perd pas complètement le moral.

Après la fin de la belle boucle spécial 40km on retrouve le parcours du 25km et peut après on franchi l’Elnon et donc on revient en France du coté de Rumegies. J’entends crier mon nom et je ne comprend pas d’où ça peut venir, il n’y a personne dans ces pâtures. En fait c’est le premier du 25 qui m’encourage. C’est Bastien, de mon club, on porte les mêmes couleur, je suis content de faire partie de ce club qui m’a choisi « traileur de l’année » et que j’ai bien envie d’honorer avec ce putain de podium.

Un peu plus loin on rejoint les marcheurs qui font le charme du trail de la fraise. Ça complique la progression mais l’ambiance est bon enfant et ça me plaît bien. J’ai une pensée mesquine qui ne m’honore pas mais que je vous livre quand même : je calcule que c’est bon pour mon objectif car je sens que je suis en train de faiblir mais que ceux qui arriveront derrière moi auront encore plus de randonneurs à dépasser.

La fin de la course est un genre de calvaire pour moi. J’ai un peu mal aux pieds et peu d’énergie mais je m’accroche, je suis tenté par la marche mais je me dis que ce serait trop bête de rater ce podium alors je me relance comme je peux.

L’arrivée est une délivrance. Une fille de l’organisation me demande si ça va bien. Je ne dois pas avoir bonne mine.

Je retrouve les champions de mon club sur la pelouse du terrain de foot. Les podiums de mon club se succèdent. Anaïs a réussi l’exploit de battre tous les garçons au scratch du 40. Bastien fait premier du 25. Quentin 3°. Le speaker est super marrant, il enchaîne les jeux de mots vaseux sur les patronymes des médaillés du trail de la fraise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *