[CR] Trail des bosses – 65km – 1168m de D+

Trail des Bosses 2

Encore une belle journée de course. Mon objectif était juste de finir en courant et de travailler mon « mental » pour les courses qui vont suivre et j’ai passé un très bonne journée, grâce à un parcours nouveau, une organisation au top et des rencontres exceptionnelles.

Masahiko

J’ai rencontré Masahiko au tout début de la course. Il était juste derrière moi depuis quelques minutes et, dans un tout petit raidillon, je me suis retourné, lui ai demandé d’où il venait et il m’a répondu que c’était du Japon. Il se trouve que ma fille vient juste de passer un an au Japon et que la courte visite que je lui ai faite m’a absolument emballé. J’ai adoré les paysages, les coutumes, les gens, leur accueil, les traditions (la cérémonie du thé qui peut suivre des règles fixées au moyen age par Rikyū), les onzen (bains chauds), et j’ai même commencé à apprendre leur langue pour pouvoir y retourner. J’étais donc très très content de rencontrer un japonais. Avec Masa, on a parlé toutes les langues, on a commencé en anglais, j’ai pu montrer ma connaissance de 3 phrases en japonais (genre : il y a beaucoup de temples à Kioto), et on a fini en français quand il m’a dit qu’il essayait d’apprendre le français.

Au premier ravito, on a trinqué avec un petit verre de vin blanc accompagné d’un toast au foie gras. Ils savent recevoir les belges et notre petite équipe a su leur faire honneur.

Comme Masahiko travaille à l’ambassade du Japon à Bruxelles et est en charge des relations du Japon avec l’OTAN, nous avons évoqué, plus qu’approndi, des sujets aussi variés que Daesh, l’Ukraine, la Grèce, Charlie Hebdo, le Mali, les analyses geo stratégiques du Monde (le journal), les abenomics et quand même aussi nos courses passées (en particulier la CCC pour Masa, finie avec quelques minutes d’avance sur le temps limite). Globalement on a quand même assez peu parlé,  absorbé par la course et notre désir de finir sans fléchir.

Au deuxième ravito on a profité d’une excellente soupe. Lardons et pois d’après Masahiko. On y a rejoint SimOne, un gars de mon club qui en avait ras le bol et a abandonné quelques kilomètres plus loin.

Masahiko était beaucoup moins entraîné que moi mais il a réussi à finir en courant jusqu’à la fin. Comme mon objectif était justement de ne pas fléchir et de finir en courant on a pu arriver main dans la main sur la ligne d’arrivée, en ayant même doublé quelques gars qui faisaient le 45 kilomètres sur la fin. On était tous les deux super content de notre journée, bien remplie avec 8 heure de trail.

Rémi

Un autre chapitre de ce compte rendu est intitulé d’après le prénom du vainqueur du jour.

Il se trouve que c’est Rémi qui m’a emmené à Braine-le-Comte pour le départ de la course. C’était un peu comme si le premier arrivait au départ avec le dernier.

On a eu une conversation assez riche. Le genre de moment que j’aime bien. Voici quelques mots clefs que seuls Rémi et moi pourrons relier à des éléments de conversation : humilité, passion, engagement, temps, dopage, sport et entraînement.

Quand j’étais petit, je disais souvent « ça, je m’en souviendrais toujours ». Cela énervait beaucoup feu mon père qui me refroidissait en me rétorquant que l’on ne pouvait pas savoir ce dont on allait se souvenir. Maintenant qu’il est mort c’est drôle que je pense à cette histoire en fixant sur ce blog quelques mots d’une conversation dont j’aimerais bien me souvenir. Je me demande si dans 30 ans cette liste éveillera quelques souvenirs chez moi ou si mon père avait raison…

Parcours

Les paysages et points de vue sont superbes.

Le parcours est un peu trop roulant. Un peu trop de bitume, pas assez de portions « techniques », mais quand même de belles forêts surtout au début et à la fin.

Découverte de plein de coins qui donnent envie d’y retourner pique niquer en famille. Pour les amoureux B&B sur une péniche.

Organisation.

  • Une organisation extraordinaire, le genre  qui fait aimer la Belgique.
  • Super ambiance du début à la fin.
  • Possibilité de dormir sur place dans des bungalows rustiques.
  • Vin blanc et fois gras au premier ravito.
  • Soupe et vin chaud pour se réchauffer à l’arrivée.
  • Repas gastronomique optionnel.
  • Des ravitos richement fournis.
  • Un public sympa. J’ai un peu discuter avec quelques gars du coin qui étaient venus boire une bière dans le bistrot de l’arrivée. Il donnaient l’impression de nous prendre vraiment pour des fous.

 

Matos

Pour les pompes j’ai tout envisagé:

  • A priori trop de gadoue et aussi un peu long pour les Inov8 Trailroc 245
  • Brooks Cascadia 10 : pas top dans la gadoue, je me les garde pour du plus long.
  • Salomon Speedcross 3 : heureusement que je ne les ai pas prise car la boue anticipée était complètement gelée et les Speedcross n’auraient rien apporté.
  • Lafuma Speedtrail V300 : ce sont celles que j’ai finalement choisi. Mieux que les Cascadia pour la gadoue et mieux que les Speedcross pour la longueur.

C’est aussi ce jour là que j’ai testé mes chaussettes Sealskinz achetées lors du trail des Templiers. Elles sont waterproof, respirantes et avec une première couche en mérinos. Je ne les ai pas trouvé très confortables. Pour l’étanchéité je n’ai pas pu les tester car tout était gelé (y compris la pipette de mon bidon et le tuyau de mon sac d’hydratation).

 

Annexe

Mes mots clefs.

Juste après la course, je stocke souvent mes idées sous forme de mot clefs pour ensuite en faire quelque chose pour mon compte rendu. Je ne les utilise pas tous et normalement, je supprime cette liste après la rédaction mais aujourd’hui j’ai eu envie de la conserver :

Mon objectif langues daesh grece nato camaraderie paysages ascenseur à bateaux b&b gadoue 100m prairies raisme waterloo riuku bitume club anniversaire sealskinz Speedtrail Speedcross Cascadia Trailroc Montbéliard tube gelé foi gras vin blanc patates violette Japon Remi mode confrérie dopage vin chaud soupe SimOne Belges rigolards libellules ciel bleu lunettes chapeau Suunto bosses motivation passion humilité trail du Mont douleurs maléoles Olivier Masahiko organisation CCC abenomics Mont Fuji Rikyū

 

Une dernière photo :

Trail des Bosses 2

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *