Hop hop hop avec le club des 5

Le club des 5 c’est Lolo, Sarah, Sabine, Domi et moi, ce club est né de l’idée de partager des expéditions, au départ masculines en rando courses pour les ouvrir aux filles, en ne courant pas. Ce club n’est pas strictement limité à 5, il a déjà fonctionné à 6 avec Barbara, la sœur de Sarah.

On est si bien ensemble, dans le partage des kilomètres, du temps, de la nourriture et de la boisson que c’est un immense plaisir pour moi que ces moments. Et j’ai très fort l’impression que c’est très partagé.

Un truc qu’on a inventé entre gars c’est le trail bivouac mis au point sur la GTCO et confirmé par la GTCA, c’est l’idée de courir avec un sac le plus léger possible et d’être prêt à dormir sous les étoiles si le besoin s’en faisait sentir. Pour les filles c’était une première, une Micro Aventure Academy.

J’avais été chargé de faire la trace, le programme c’est 30 kilomètres le jour 1, repas à l’excellente Brasserie d’Hoppe à la Houppe, bivouac dans l’entrée de la carrière abandonnée, et 25 à 30 kilomètres le deuxième jour.

Pour organiser cette aventure j’ai pensé à mon coin préféré en Belgique, au diable les carrés, je les ai déjà tous dans ce coin mais je sais qu’on va y être bien. Le coin est si riche en possibilités de randonnées que je me suis un peu perdu dans tous mes enregistrements Strava pour trouver deux boucles de la bonne distance. Finalement je suis reparti de la trace de la sortie confrérie Hop Hop Hop que j’avais tracé et ensuite peaufinée avec Simon et Ben. Cela m’avait d’ailleurs donné l’occasion de mon premier bivouac.

Cette trace est vraiment bien, elle n’exploite pas toutes les possibilités de la zone mais on n’en est pas si loin, c’est très vallonné, boisé, on est dans les plus hauts sommets du plat pays, la fameuse course cycliste du tour des Flandres passe dans la partie flamande de la région. Ça s’appelle assez justement les Ardennes Flamandes, du côté Wallon le territoire s’appelle pays des collines.

J’ai été hyper heureux pendant ces deux jours, la chaleur humaine, le partage des moments, les blagues, la détente, en plus je suis amoureux, c’est tout nouveau, je n’y croyais plus, elle s’appelle Fabienne, nous ne nous sommes vu qu’une fois, au Petit Journal à Dunkerque, mais déjà je suis conquis et heureux de la revoir bientôt.

Annie Cordy venait de passer l’arme à gauche, je ne connais pas bien son répertoire mais ce n’est pas le cas de Sarah qui a eu la chance d’aller la voir au théatre Sébastopol, Annie a baigné nos kilomètres, Annie, j’espère que tu vas bien là où tu es maintenant.

Après la première journée un repas est prévu dans mon restaurant préféré du coin, la brasserie d’Hoppe. Je suis enchanté que l’endroit plaise aussi aux aventuriers et aventurières. Je n’étais pas inquiet, ce qui me plaît leur plaît, je le sais, c’est bien.

Nous avons prévu d’aller bivouaquer dans une carrière abandonnée, à quelques centaines de mètres du restau, on se trouve une mini clairière, avec un sol plat, Lolo installe sa tente et tout le monde s’installe juste à coté, je suis surpris, je n’avais pas capté que les filles avaient envie de dormir à la belle étoile, c’est le lieu et le climat parfait pour une première. Tout aurait pu se passer au mieux.

Malheureusement, alors que mes amis essayent de s’endormir je téléphone à Fabienne, je me suis éloigné un petit peu, je crois que je ne dérange pas, le coup de fil dure quelques heures, je me couche près d’eux juste après avoir raccroché. Le lendemain matin j’apprends, et j’en suis désolé, que mon coup de fil les aura empêché de s’endormir, je ne crois pas qu’ils aient entendu notre conversation mais m’entendre parler au moment critique de l’endormissement n’est pas un cadeau. Le pire c’est que dès que je me suis couché je me suis mis à ronfler et c’était la cerise sur le gâteau. Lolo ne dors jamais bien, c’est un guetteur, mais cette nuit lui fut pénible, désolé Lolo.

Tout le monde a plain les futures nuit de Fabienne et nous sommes repartis au lever du soleil. Spectacle merveilleux de la brume sur les collines, une biche dans la verdure, tout va bien.

La vidéo de Lolo est merveilleuse, le moment dans le tracteur de Simon, les images provenant parfois d’une autre fois où on est venu dans ce coin avec Lolo, la tasse qui me sert maintenant à servir un café à Fabienne.

Les pĥotos et la vidéo de Lolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.