Quelque petits problème cardiaques : angine de poitrine stable ou angor d’effort

ECG normal
ECG normal

Samedi matin, nous sommes allés faire du dénivelé sur le Mont Noir avec Manu. Il est vraiment meilleur que moi quand il s’agit de foncer à petits pas dans une grimpette. Après 12 / 13 kilomètres et une belle série de montées et de descente nous étions sur un petit chemin qui ne cessait de monter et de descendre. J’avais la pêche et pour une fois j’arrivais à enchainer sans faiblir. Du bonheur total. Dans l’excitation, j’ai du forcer un peu et je me suis retrouvé avec une douleur au niveau des côtes. Pas une douleur très violente mais l’impression d’avoir les côtes serrées dans un étau. La douleur rayonnait dans les épaules. On aurait pu croire à un truc musculaire.
Heureusement, nous étions tout près de la voiture quand c’est arrivé et nous avons pu abréger là la sortie. Heureusement aussi que Manu est aussi toubib. Il a eu peur que je sois en train de faire un AVC et à failli m’emmener aux urgences direct.

Il m’a finalement déposé chez moi et j’y suis allé après m’être restauré.

Les urgences sont les urgences et même si tout le monde est très dévoué et très sympa on y passe rapidement (façon de parler) des plombes.
J’ai fait assez vite un électrocardiogramme qui avait l’air à peu près normal.

J’ai ensuite eu pas mal de temps pour faire des recherches sur mon cas dans Google. J’ai alors pu me faire un auto diagnostic assez précis, tous les symptômes et circonstances classiques étaient réunis.

Quelques heures plus tard l’interne des urgences m’a fait faire une prise de sang et passer une radiographie des poumons. 2 heures plus tard, la prise de sang avait montré que je n’avais pas fait d’AVC (une confirmation qui fait plaisir) et pas de commentaires sur la radio des poumons sauf que j’ai une cypho-scoliose.

L’interne m’a demandé d’aller voir un cardiologue le plus vite possible. Elle écrit dans son rapport : angor d’effort.

Je sens que je vais devoir arrêter de fumer.

Ce qui m’ennuie vraiment le plus c’est que peut être que je ne vais plus avoir le droit ni de courir des ultras ni de courir en montagne.

J’espère au moins que bientôt je serais premier dans Google sur la requête « courir un ultra avec une angine de poitrine ». On se rattrape avec ce qu’on peut mais je n’en mène pas large.

3 commentaires


  1. hello,
    je découvre ton blog suite au commentaire que tu as laissé sur le mien.

    Je ne comprends pas comment un médecin peut ne pas composer le 15 devant son pote qui fait une douleur thoracique après un effort intense ??!!

    Autant je comprends que tu puisses sortir des urgences si la biologie et deux ECG proches sont normaux. Mais il me semble impératif de raconter cette histoire à un cardiologue, et au plus vite.

    Un bon trailer est avant tout un trailer vivant… prends soin de toi

    nfkb

    Répondre

  2. Merci NKFB mais justement je me suis précipité chez le premier cardiologue venu et il m’a fait faire un test d’effort (nul, sur un tapis roulant, à 70% de ma FC max) et m’a donné le sésame : un certif médical de cardiologue pour la course à pied en compétition.
    Pour le reste, rien ne compte.

    Répondre

  3. ah tant mieux si tout est rassurant 🙂 mais continue d’être attentif à ce que te racontes ton corps, normalement on est plutôt bien fichu… s’il envoie un signal faut éviter de le confondre avec du bruit hein

    bonne journée

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *