Randonnée à Houtem

Houtem Ringsloot

Nous avions envisagé d’aller en week-end en Zélande ce week-end là, la tentation était forte, avec la deuxième vague de Covid les frontières se referment, et c’était peut-être la dernière occasion avant longtemps d’aller se balader dans ce joli paysage. La météo s’annonçait très mauvaise pour le week-end alors Dunkerque allait être notre repli, home sweet home et peut-être quelques balades.

11h, dimanche, un coin de ciel bleu au dessus de nous, sortir s’impose. Je propose Houtem, ce n’est pas loin, une rando de 12 kilomètres, j’ai préparé la trace sans savoir si ça allait être bien, des kilomètres de promenade le long de petits canaux. Il se pourrait que ce ne soit pas mal, on y va, on verra bien. De toute façon, quand on est bien, ce qui compte c’est d’être avec l’autre plus que ce que nous faisons de ce temps.

Nous arrivons à Houtem, le village est charmant, une belle église avec un clocher massif construit en briques claires, la structure des contreforts est intéressante, la toiture bizarre et un peu compliquée. Au bord d’un petit canal qui longe le cimetière, une jolie maison arbore un élégant clocheton au dessus d’une tourelle. Bucolique, médiéval, coquet, un petit bijou ce coin des Flandres maritimes.

Un peu de bitume avant d’atteindre le Ringsloot, un canal construit au début du XVIIéme par le fameux Coebergher pour assécher le marais des Moëres, des vis d’Archimède relevaient l’eau dans ce canal qui se déversait dans la mer à marée basse. Une station de pompage désaffectée abrite encore une machinerie impressionnante, la chienne Olga se roule dans les taupinière, elle est heureuse et nous aussi, nous mangeons des fleurs de roquettes sauvages, c’est délicieux. Avant de quitter le Ringsloot nous buvons un petit café au soleil, on est bien, un vieux moulin, le Saint Gustaafsmolen, décore le paysage, des oiseaux noirs tournent sans cesse autour, un champ de maïs nous protège du vent. Fabienne me dit qu’elle avait rêvé de vivre le bonheur de randonner à deux, la lumière d’Octobre est magnifique, on est bien content d’avoir trouvé ce petit bout de Hollande à deux pas de Dunkerque, on est content aussi d’avoir épargné quelques kilo de CO2 pour la planète en n’allant pas en Zélande, c’est parfait, on est deux et on n’est qu’un.

Encore un petit peu de bitume avant d’atteindre le Bergenvaart, le canal de la Colme en français, une écluse nous rappelle que ce bras de l’Aa, canalisé au moyen âge fut naguère navigable, la pluie menace mais le soleil règne, toujours cette lumière extraordinaire, une flamande récolte du plantain au bord du chemin, elle tient une cigarette à la main, Fabienne s’inquiète de la proximité d’un champ de betteraves, on vient de ré-autoriser les abominables néonicotinoïdes en France…

Nous retrouvons Houtem, le sentiment de dépaysement perdure, les couleurs des volets, on est dans les Pays-Bas, les polders et tout le bazar, c’est vraiment joli. Il y a là un café brun, c’est le ‘t Klein Plezier, Fabienne en a vu à Amsterdam, un genre de pub, le brun c’est pour la couleur du bois et aussi pour la fumée de cigarette, l’endroit est aussi charmant que son patron est sympathique, on est bien reçu, l’atmosphère du lieu est intéressante, bonne sélection de bières brunes, le picon maison a un grand succès, un vieux poêles très bizarre nous réchauffe, le patron y ajoute de temps en temps une pelletée de charbon, dommage que l’on ne puisse plus fumer à l’intérieur, ça donnait très envie.

Houtem Bergenvaart
Houtem église
Houtem clocheton
Houtem Ringsloot
Houtem pompe
Houtem Saint Gustaafsmolen
Houtem Klein Plezier

 

Liens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.