Randonnée Reifferscheid Wildenburg Hellenthal

Nous n’avons pas réservé mais il y a moyen de s’arranger et l’arrangement est étonnant. On nous propose une table où un couple assez âgé est encore attablé. Ils ne parlent ni français ni anglais, c’est bien dommage, voyager sans pouvoir échanger est un peu frustrant. Ils s’en vont, nous commandons du gibier. Le repas commence traditionnellement par une soupe. À Wildenburg c’est un bouillon clair avec quelques morceaux de viande et quelques feuilles de choux qui surnagent. Le gibier arrive très vite. C’est copieux, c’est bon mais ce n’est pas délicieux. Le décor et la table font penser à une France des années 50 ou 60 qui n’aurait pas changé du tout. À part les smartphones ici et là, rien ne fait penser au XXI ème siècle. Pas de plaisir gustatif mais un grand plaisir de se retrouver dans un lieux populaire. Cette impression de cantine améliorée et un peu bourgeoise nous l’aurons eue tout au long du week end dans chacune des auberges qui nous aura accueillies. A chaque fois le repas commence par une soupe dont le prix est inclus dans celui du plat principal et à chaque fois le plat est bon, souvent en sauce mais aussi sans grande saveur. Intéressant pour le randonneur et le voyageur curieux mais décevant pour le gastronome.

Bon ça c’était après déjà environ 2 heures de marche. Le départ de la randonnée s’est fait sur un parking à Reifferscheid. Le chemin commence par gravir un chemin de croix aménagé sur un coteau orné de blockhaus défoncés sans doute lors d’une des dernières batailles de la seconde guerre mondiale. En haut du coteau, juste après un des nombreux bancs qui jalonnent la campagne allemande, il faut prendre à droite lorsque le chemin part à gauche. Ce sentier est manifestement peu fréquenté mais était praticable en 2017. C’est la seule difficulté du parcours.

Avant d’arriver à Wildenburg le chemin est bucolique et un peu forestier. À un moment on traverse une très belle hêtraie.

Wildenburg

Wildenburg est un tout petit village très joli avec une belle église fortifiée. Les églises allemandes sont toutes ouvertes, contrairement aux françaises et celle ci vaut le détour avec une décoration intérieure très sobre.

À Wildenburg vous pourrez vous restaurer dans un charmant restaurant un peu vieillot (voir mon introduction) il s’appelle le Burgschänke. Cela dit, dans le genre restaurant pour randonneurs, j’ai préféré ceux de la Rota Vicentina.

La promenade se poursuit vers Reifferscheid en suivant le marquage Burgen Route.

Reifferscheid

A Reifferscheid ne pas rater le détour par la très très belle vielle ville fortifiée. Des panneaux en français donnent des indications sur l’histoire du lieu. On y parle de bastide (du seizième de mémoire, je n’ai rien trouvé sur internet sur la bastide de Reifferscheid mais j’ai trouvé plein de trucs sur les bastides du sud ouest. C’est peut être un problème de traduction) et on y apprend que par 2 fois, les français ont détruit ce château dont il reste cependant de bien beaux restes.

À cette époque où la confiance dans l’avenir d’une Europe politique est en jeu en France et où Wolfgang Schauble dicte l’avenir de la Grèce, comme si le quatrième Reich était avenu, ces histoires de destructions par des français mettent en perspective notre histoire commune. Je me demande l’effet que ces rappels de notre histoire font sur le public allemand. Dans notre histoire les allemands sont les derniers méchants mais longtemps nous fûmes aussi les méchants des autres. Napoléon et ses soldats ont commis des exactions partout en Europe et ici en particulier à Reifferscheid. J’espère que toute ces bêtises ne se reproduiront pas mais avec la fin de l’histoire et la victoire du libéralisme je crains vraiment que l’on ne couve de bien sombres lendemains.

Après Reifferscheid la randonnée se poursuit vers Hellenthal à travers une belle forêt. On continue de suivre le marquage Burgen Route.

Hellenthal

C’est ici que s’arrête la Burgen-route nous y avons cherché un château sans le trouver et c’est bien normal car ici point de château. La rando y est quand même très intéressante. Dans le jardin de l’une des premières maisons sur le parcours trône un mât qui porte le drapeau du Borussia Dortmund, un peu plus bas une voiture est recouverte d’auto collant à la gloire du Bayern de Munich et enfin dans la série, last but not least, je repère un banc devant une maison sculpté en hommage au club Schalke 04. C’est assez surprenant cette variété de supporters de clubs différents dans une même rue. Je pense à des collègues qui étaient content de voir beaucoup de drapeaux français aux façades des maisons lors de la dernière coupe du monde de football. Ils seraient bien heureux dans cette rue coquette. Ce sont de belles maisons à demi mitoyennes mais, réflexion faite c’est dans un quartier ouvrier que nous sommes. Les ouvriers allemands ont l’air d’avoir un bien meilleur train de vie que celui des français.

Hellenthal ne présente presque aucun intérêt en elle même. Des bancs en bois comme partout dans la campagne mais gravés CDU, le parti d’Angela Merkel, je me demande si c’est avec le budget communal qu’ils sont venus là. Beaucoup d’usines dans la vallée. L’Allemagne, l’autre atelier du monde. En France, en Belgique et en Angleterre, ce genre de vallée industrieuse est maintenant abandonnée, laissée aux herbes folles et aux fans d’urbex. Ici ils cherchent de la place pour repousser leurs murs et agrandir leurs usines. C’est dingue cette histoire. En plus dans une vallée ravitaillée par les corbeaux, loin des autoroutes c’est encore plus surprenant. Ils m’énervent ces allemands. Par contre niveau commerce de centre ville c’est la Bérézina habituelle avec beaucoup de magasins abandonnés et presque pas de commerce de bouche. Quelques kebabs et friteries et rien qui donne envie. Heureusement qu’on s’est bien restauré à Wildenburg.

Le retour vers Reifferscheid est sympa avec beaucoup de beaux paysages. Un bocage verdoyant en ce début de printemps.

 

La trace GPX de cette belle rando :

Annexes pour cette randonnée

Pour se restaurer

  • Wildenburg : Restaurant Burgschänke. C’est celui que nous avons testé et en quelque sorte adoré.
  • Reifferscheid : Zur Kupferhardt. Un peu dans le même genre sans doute mais pas testé.
  • Hellenthal : des kebabs et des pizzeria. Il doit aussi y avoir des restaurants plus typiques mais je n’ai rien repéré.

Autres randonnées intéressantes dans le coin.

Burgen route.

Cette randonnée relie Burg Blankenheim à Hellenthal. Elle est super bien marquée, à Burg Blankenheim on peut dormir dans une auberge de jeunesse aménagée dans un vieux château. Lien.

Burgen route

Wildnis-trail

Randonnée de 4 jours avec des étapes de 18 à 25 kilomètres. On peut rejoindre les 2 extrémités de cette randonnée en train. Peut-être pas mal pour un week end de 4 jours.  Lien.

Formule 3 nuis à 199 euros mais je ne sais pas si c’est pour 1 ou 2 personnes. Lien.

Eifelsteig

Autre parcours de plusieurs jours ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *