Recommandations matos trail bivouac pour l’été

Trail bivouac
Trail bivouac

Deux années de suites on s’est fait des grandes sorties avec la confrérie qui impliquaient du bivouac en juillet. L’idée est de partir le plus léger possible avec du matos qui permette de dormir sur le chemin. Il faut que ce soit assez léger pour pouvoir trottiner sans trop souffrir. C’est un nouveau concept, c’est le trail bivouac, si vous avez une autre idée d’appellation, faites le moi savoir avec un petit commentaire…

Lors de la sortie des Seniors du Fleuve on avait fait un bivouac improvisé sous une couverture de survie et tout le monde s’en souvient comme d’une aventure à ne pas renouveler.

Maintenant, on peut dire que le bivouac fait partie de l’aventure. On en est même arrivé à tracer des trucs qui nous obligent à bivouaquer tant on trouve ça rajeunissant et réjouissant. Le débat sur le choix de l’endroit, les votes incessants, les polémiques, le choix du moment du couché, le choix du moment du réveil, plein d’occasions de tester notre bonne entente et de s’ajouter des bons souvenirs à nos aventures…

Sac de bivouac

Lors de la GTCO certains avaient pris des sacs de bivouac non respirants et ils l’ont en général bien regretté. Pour le sac de bivouac, on dirait que maintenant le consensus se fait sur le SOL Escape Bivvy  On appelle ça un bivy bag en anglais. Le SOL est respirant, permet de se passer de sac de couchage en été, il protège assez bien du vent et est censé être étanche. Sur la GTCA ce matos a fait l’unanimité pour lui.

Matelas

Cet accessoire n’est pas indispensable, si on choisit un coin d’herbe bien grasse ce n’est pas nécessaire, mais si on dort sous un camion comme Seb l’a fait sur la GTCA je crois que c’est un élément de confort bienvenu. Prendre un truc du genre Thermarest Z-lite SOL, super rapide à mettre en place. Lolo ne tarit pas d’éloges sur son matelas pliable de chez Decathlon dans le me genre.

Frontale.

Étonnamment, cet accessoire est considéré comme facultatifs par certains. Le consensus est que c’est aberrant de penser sortir dans la nuit sans lampe frontale. S’il devait y avoir une liste de matériel obligatoire, ce qui n’est pas le genre de la confrérie, la frontale en ferait partie. Pensez que nous pourrions décider de marcher toute la nuit, une frontale de grande autonomie est recommandée. Perso je prends aussi une frontale de secours car depuis The Spine je sais que c’est du matos qui peut flancher.
Remarque qui n’a pas grand chose à voir : sur la GTCA j’ai testé ma nouvelle Nitecore UT32 et j’en suis assez content.

Power Bank

Un truc intéressant à envisager pour recharger son smartphone, sa montre, sa frontale, sa vapoteuse…

Bracelet magique.

Cela fait partie des préceptes de la confrérie. Cela permet pas mal de choses, ne pas laisser à un seul la responsabilité du suivi de la trace, être plus autonome en cas de de problème, retrouver plus facilement le groupe après un arrêt technique… Pas obligatoire mais chaudement recommandé, au passage, n’oubliez pas de charger la trace hein les gars.

Bâche.

Perso je prends souvent la footprint de ma Hubba Hubba et je trouve que c’est pratique pour ne pas avoir le nez directement dans l’herbe ou dans les feuilles, cela permet aussi de s’abriter de la pluie le cas échéant. Pas obligatoire. Lolo a utilisé un sac poubelle pour le même usage avec une grande satisfaction.

Un bas en mérinos ou en polaire.

Si vous ne prenez pas de drap chaud en plus de votre bivy bag c’est un élément indispensable pour ne pas trop cailler la nuit (on caille presque toujours, même en plein mois de Juillet)

Un drap en mérinos ou en fine polaire

C’est assez lourds mais c’est bien pratique pour pouvoir dormir tout nu. Bien plus confortable que les collants pour certains. A vous de voir. Pour moi c’est trop lourd.

Plein de chaussettes sèches

Sur la GTCA on eu pas mal de flotte et de long passage dans de l’herbe mouillée. Personne n’a eu assez de chaussettes sèches.

Des gants en fine polaire

Cela ne pèse presque rien mais peut bien dépanner. Si la pluie est prévue des gants étanches peuvent aussi sauver une sortie.

Une veste étanche.

Incroyable mais certains peuvent oublier cet accessoire indispensable, même si la météo s’annonce clémente. En l’occurrence ce con c’est moi sur la GTCA. Heureusement que Domi avait un petit coupe vent léger à me prêter sinon je ne m’en serais pas sorti. Maintenant, j’essaie de ne pas oublier ma veste lourde.

Une couche chaude pour le haut.

Indispensable pour profiter des apéros et passer les fins de nuits dans des conditions acceptables.

Flotte

On s’arrête à tous les cimetières mais parfois ils sont très éloignés les uns des autres. J’ai l’impression qu’en dessous de 1,5 litres / 2 litres on est dans une zone grise.

Chapeau / casquette

Parfois ça tape bien dans la journée. C’est un truc à envisager. Un buff peut faire l’affaire.

Crème solaire

Du confort pour ceux qui en auraient besoin.

Nourriture

Pas indispensable. Déjà qu’on bivouaque alors si en plus on devait se priver de moment de convivialité, il y a souvent des restau sur la route…

Argent liquide ou carte de crédit

Indispensable pour manger et s’abreuver.

Répulsif anti tique

Certains font confiance à la chimie. D’autres sont plus rustiques. Le tire tique est d’expérience inutile car les tiques qui attaquent sont très petits.

Brosse à dent.

Indispensable pour les bogoss, facilement oublié par les autres.

Shampoing

Oui, certains en ont besoin, pas sûr qu’ils aient l’occasion de s’en servir. En plus il ne faut pas oublier sa serviette.

Sac de couchage

Pourquoi pas en remplacement du sac de bivouac mais pensez à ce qu’il soit étanche, parfois le consensus se fait sur un endroit sans protection contre les intempéries…

Hamac

Pas recommandé du tout, demander à Seb s’il reprendrait le sien si vous avez encore des doutes.

Des boules Kiès

Entre les ronfleurs, les éoliennes, le vent, les vagues, les oiseaux, les cris de bêtes inconnues, les trains, les voitures, les chiens qui aboient au loin, il y a plein de raison de passer une mauvaise nuit…

La crème Mytho-Syl

Demandez les cas d’emploi à Lolo si vous avez un doute.

Un sifflet

C’est le genre de trucs dont on ne se sert jamais et auquel on se pense pas quand on pourrait en avoir besoin. Grâce à Seb on a appris à s’en servir et c’est en train de rentrer dans nos habitudes.

Un poncho

Ça peut être valable. Le conseil est de prendre du matos qu’on a déjà testé, si possible.

Les conseils de Domi

J’aurais pu essayer de les intégrer ci dessus mais je suis trop fainéant ce soir :

Drap de sac thermolite 265g pour le bivvy bag ou pour mettre sur soi comme quand n a dormi sur le trottoir pendant la nuit: un must pour moi désormais, pas besoin de vêtement de nuit complémentaire.
Le buff (au moins pour la nuit) mais ne pas oublier de le mettre hein Jer ?
Du PQ (surtout pour moi). je n’utiliserais que des mouchoirs en papier désormais. J’explique : ton paquet de mouchoirs est dans une poche du short ou de ta veste étanche, et t’as juste à baisser ton froc, pas besoin de retirer le sac pour aller chercher le PQ= moins pénible et bien sûr ça peut servir de mouchoir aussi.
Lunette de soleil pour certains. Moi en l’occurrence qui ait du mal à supporter le soleil (ça pique ;)). Prêtées à Lolo aussi
De la bouffe un peu quand même…
Veste polaire chaude, tu l’as dit ?
Un canif genre Victorinox, pour décapsuler une bière et percer des ampoules.
2 préceptes enfin pour analyser son matériel: Idéal si fait double emploi. Et à retirer si n’a pas servi au bout de qq sorties.
Le truc que je n’ai pas utilisé = une sorte de poncho en plastique léger qui pèse rien

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.