[Test] Armytek wizard XP-L warm

Énormément de choses ont déjà été écrites sur cette lampe merveilleuse. Je ne vais pas trop passer de temps à la décrire puisque c’est si bien fait par ailleurs. Je vais par contre vous livrer mes impressions ressenties en utilisation.

Test terrain de l’Armytek Wizard

Sortie club « le hibou », à fond en sous bois

  • Je choisi le mode turbo car les 1h30 d’autonomie de ce mode ne devraient pas être dépassées.
  • Éclairage merveilleux. Couleur jaune bien agréable, impression de courir en plein jour, éclairage très bien diffusé sans frontières visible ni zone plus éclairée.
  • Facile de se donner à fond, comme si on courait en plein jour.
  • Retour impressionnés de quelques gars du club.
  • Étant borgne, je préfère nettement avoir la led au dessus de mon œil valide. Quand j’ai essayé avec la led au dessus de mon œil mort, c’était assez désagréable.
  • Malheureusement mon œil valide est le gauche et quand on veut avoir la led à gauche, cela met le bouton en bas. Situation pas idéale d’autant que l’inclinaison de la lampe restreint encore son accessibilité. Heureusement que la lampe n’est pas compliquée à manipuler.
  • Bandeau trop serré pour cette première sortie.
  • L’élastique du dessus de la tête me semble indispensable car même avec un bandeau trop serré la lampe a tendance à glisser sur le front.
  • Réglage de l’inclinaison de la lampe très très dur. Heureusement que le faisceau d’éclairage est très large. Mais difficile de passer d’un éclairage de course où on est content de bien voir ses pieds à un éclairage d’orientation où on cherche à voir au plus loin. Embêtant aussi pour passer du plat à la montée ou de la montée à la descente en course.
  • Pas d’échauffement excessif de la lampe après 1 heure de mode turbo.

Entraînement cool 10km/h chemin non technique.

  • J’ai testé différents modes et plus il y a de lumière, plus c’est agréable mais on peut quand même courir avec le mode 2 à 35/45 lumens.
    Il faut vraiment essayer les premiers modes pour voir si on peut courir. Au début, quand on change de mode on a l’impression de ne plus rien y voir si on vient d’un mode plus puissant.
  • Le bandeau glisse sur le front même en mode petit footing. C’est à cause de la transpiration et du fait que l’Armitek est quand même assez lourde.
  • Un pote remarque le slogan « born to exceed » sur le bandeau. Il en profite pour se moquer de moi…
  • Le champ éclairé est bien large et sans zone sur éclairée. Transition douce avec la nuit aux limites du champ illuminé.

Night trail du caillou

J’ai utilisé ma Wizard pour la première fois en compétition lors de ce petit trail (Night Trail du Cailloux à Saint Waast la vallée. Voici quelques retours.

  • Vraiment plus puissant que les frontales des autres concurrents.
  • Éclairage beaucoup plus jaune aussi. J’ai pensé aux anciens phares jaunes des voitures françaises dont on disait tant de bien dans les années 70. Aujourd’hui on est tous passé au blanc et je n’entend pas souvent « c’était mieux avant, la jaune c’était moins fatiguant pour les yeux… ». Tout ça pour dire que je ne perçoit pas bien l’avantage de l’éclairage « warm ».
  • Un concurrent a trouvé bizarre cette couleur jaune.
  • L’Armytek éclaire si bien que c’est désagréable de courir derrière quelqu’un qui porte un gilet photo réfléchissant. On s’en prend plein la gueule et il faut passer en mode petite puissance pour retrouver du confort.
  • Des signaleurs m’ont dit que ma lumière était trop puissante.
  • Je n’ai pas encore trouvé le bon réglage en particulier du bandeau supérieur. En transpirant la lampe a tendance à descendre sur le front. Ce n’est pas très agréable, et elle le bestiau est quand même bien lourd.

UTMB 2017

J’ai utilisé l’Armytek Wizard pour cet UTMB, voici un petit retex (retour d’expérience) là dessus :

  • J’ai passé 100% des 2 nuits en mode 100 lumens.
  • Je ne suis pas allé au bout de la batterie 18650 3500 mAh du départ.
  • L’aspect « jaune » d la lumière de l’Armytek me fait penser aux phares jaunes des voitures françaises des années 70. On disait qu ces phares jaunes reposaient les yeux.
  • Globalement j’ai « oublié » cette frontale, je veux ire que je n’y ai pas pensé et qu’elle a bien fait le boulot.

 

Mode d’emploi de l’Armytek Wizard:

Extraits du mode d’emploi, assez bien foutu qui accompagne la frontale.

  • Quand on appuie de manière continue sur le bouton power, on passe d’un mode à l’autre et il n’y a que 4 modes (non 5 modes). C’est super simple, difficile de s’y perdre.
  • Mode 1 : 2/3 lumens. Je suis tombé une fois dessus mais impossible d’y retourner. Éclaire moins que la diode de mon smartphone. Juste bien pour se guider pour aller pisser ou pour bricoler dans la tente sans trop gêner la compagnie. Aussi appelé « mode avion » et « mode firefly 2.7 lumens » plus loin dans le manuel.
  • Mode 2 : 35/45 lumens. Permet déjà de marcher dans la nuit. Sans doute un mode utilisable dans les montées en Ultra.
  • Mode 3 : 100/120 lumens. Éclairage qui permet déjà de courir. C’est un mode qui n’existe que sur les Armyteks vendues par htmoi.
  • Mode 4 : 200/250 lumens. La c’est impressionnant la quantité de lumière émise. On se croit déjà presque en plein jour.
  • Mode 5 : 420/500 lumens
  • Mode 6 turbo : accessible tout le temps avec un double clic rapide. 1050/1200 lumens. Autonomie 1h30.

Astuces intéressantes

  • Quand il ne reste plus que 25% de charge dans la batterie, l’Armitek envoie 3 flash
  • Parfois il faut nettoyer le fond de la lampe avec un coton tige trempé dans de l’alcool.
  • L’aimant du fond de la lampe peut être retiré.
  • Il est malin (merci Manu) de stocker un petit bout de papier de verre dans la cachette de l’aimant. Cela permet éventuellement de poncer le contact dune batterie qui aurait pu subir de la corrosion.

Installation du bandeau.

  • Ce n’est pas trop compliqué, mes potes m’ont dit qu’il existait une vidéo explicative très précise mais je n’ai pas du y recourir.

Chargeur de batterie fourni par Htmoi :

J’ai reçu cette lampe avec le chargeur XTAR MC1 et c’est un peu dommage car il existe aussi le chargeur XTAR ANT MC1 plus évolué avec des indications du taux de charge de la batterie.

Annexes

Notes mal barrées (erronées) sur les modes

  • Mode 1 : 2/3 lumens. Je l’ai comparé rapidement à la lumière de mon smartphone (Galaxy Note 2) et mon impression est que c’est 3 fois plus puissant que le smartphone on peut facilement se promener avec cette lumière. Autonomie 18 jours ça ressemble à l’infini.
    En fait c’est faux. Ce que je viens d’écrire correspond au mode 2 de la notice. Je suis tombé dessus je ne sais pas comment. Impossible de le retrouver. Puissance ressentie inférieure à celle de mon smartphone.
  • Mode 2 : 35/45 lumens. Marrant comme un facteur 10 dans la puissance est finalement assez peu perceptible. On voit bien la différence avec le mode 1 mais je suis sur que si on faisait des test en aveugle, beaucoup de gars pourraient confondre ces 2 modes. Faux aussi.

2 commentaires


  1. Salut Yann,
    C’est Morgan de la confrérie. Je reviens vers toi par rapport à notre discussion sur mes frontales. Celle dont tu m’as parlé est bien celle dont tu parles dans cet article?
    Peux tu me reexpliquer ton astuce vis à vis de ma batterie? Enfin, as tu un site à me recommander pour l’acheter?
    Merci par avance!
    À bientôt en confrérie: )

    Répondre

  2. Salut Morgan, l’Armytek Wizard est celle que je t’ai montré pendant la confrérie, c’est la Rolls des frontales de trail. Pour 2 fois moins cher il y a la Skilhunt H03 que je suis en train de tester.
    Je ne me souviens plus de l’astuce par rapport à ta batterie, quel était le problème ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *