[Test] bâtons de trail TSL Tour Carbon 5 Cross standard

bâtons TSL Tour Carbon 5 Cross

J’ai déjà utilisé des bâtons de trail avec des gantelets, les Leki Micro Trail Pro et j’ai assez vite perdu les gantelets sur l’UTMB. Pour The Spine les gantelets c’est la galère avec les gros gants qu’on doit porter. Des bâtons de randonnée c’est plus adapté. C’est pour cela que j’ai cherché des bâtons 3 brins (pour le transport par avion notamment) avec des dragonnes à l’ancienne. C’est comme ça que j’ai trouvé les Leki Microvario Carbon 100.

Après avoir eu beaucoup de problèmes avec les ergots de fixation de mes bâtons pliable de trekking Leki Microvario Carbon 100 ils ont fini par me lâcher complètement juste avant mon tour des Écrins et j’ai trouvé sur place ces nouveaux bâtons TSL. Le fait qu’ils soient fait en France compte beaucoup pour moi.

Mon cahier des charges.

  • 3 brins pour le transport en particulier en avion
  • Réglables en longueur pour pouvoir les prêter de temps en temps.
  • Avec dragonnes pour pouvoir les utiliser en hiver avec des gros gants.
  • Pas du genre télescopique car j’ai déjà bien galéré avec ce type de bâtons sur The Spine.
  • Si possible fabriqués en France.

Description des bâtons TSL tour carbon 5 cross

  • 220 grammes par bâton
  • Dragonne, c’est bien, je n’aime pas les gantelets, c’est dans mon cahier des charges.
  • Poignée longue 3 position de préhension. Bas milieu ou comme une canne.
  • Longue poignée en mousse noire.
  • Réglable de 110 à 130 cm
  • Longueur repliée : 40 cm
  • Système bien foutu de réglage de la pression du système de réglage de la longueur par une petite mollette noire.
  • Ergot de verrouillage des bâtons probablement de meilleure qualité que celui des Leki.
  • Pointe en métal.
  • Pointes crossover non bruyantes livrées avec.
  • 130 euros.
  • Made in France

Comparaison TSL Tour Carbon 5 et Leki Microvario Carbon 100

  • Même système de fixation des 3 brins avec collier de réglage de la longueur.
  • Les TSL sont beaucoup plus fins que les Leki qui semblent plus costaud.
  • 202 grammes les TSL, 282 grammes les Leki.
  • Complètement repliés les TSL et les Leki font la même longueur de 40cm mais les TSL sont beaucoup plus compacts.
  • Les brins du bas des Leki sont plus longs. Les Leki sont plutôt mieux de ce point de vue là.
  • La collerette au bout du bâton est plus petite sur les TSL. Je crois que c’est un avantage quand on doit ranger les bâtons avec le système de rangement des sacs Raidlight.
  • Les Leki sont munis d’un genre de pommeau qui permet de les utiliser en canne. Pas de pommeau sur les TSL mais ils sont aussi utilisables en canne.
  • Longueur entre 110cm et 130cm pour les TSL contre de 120 à 140 pour les Lekis. La plage des TSL me semble plus pertinente.
  • Les bagues de liaison entre les tubes bas sont en nylon sur les TSL, en alu sur les Leki.
  • Longueur de la poignée plus grande sur les TSL.
  • Diamètre de la poignée plus importante sur les Leki.
  • Ergot de support du creux entre le pouce et la pomme de la main mieux foutu sur les Lekis.

Test des bâtons TSL Tour Carbon 5

2 semaines dans les Alpes

J’ai dons fait en particulier le tour des Écrins avec ces bâtons

  • La rigidité des bâtons pourrait être un chouia plus ferme mais ça va.
  • Le système des embouts en plastique crossover est super. Je suis fan. Ça tient assez bien et c’est très agréable de ne pas faire de bruit. L’adhérence n’est pas mauvaise du tout, peut-être même meilleure que les pointes en métal sur du rocher humide et glissant.
  • Le problème des embouts non bruyant est que, du coup j’entends un petit bruit dans un des bâton quand le sol est dur. Heureusement ce bruit se fait oublier.
  • La matière des poignées est peu agréable quand on a les mains moites après une montée dynamique.
  • J’aurais préféré une circonférence des poignées un chouia plus importante. Rien de rédhibitoire.
  • Après avoir démonté les bâtons j’ai désolidarisé la poignée du reste du bâton. Ça m’a fait très peur, je ne voudrais que ça m’arrive en course dans une descente. Apparemment après avoir remis en place la poignée c’est bien solide, ça n’a plus bougé après cette alerte.
  • L’usage canne est possible mais beaucoup moins bien foutu que sur les Leki et leur poignée Aergon, je ne me suis presque jamais retrouvé à utiliser ce mode.
  • Les bâtons sont solides, je n’ai jamais eu l’impression d’être au bord de la rupture.
  • Une fois rangé complètement rétractés ces bâtons ne prennent pas de place du tout. Pratique pour le stockage et le transport.
  • Le système de réglage de la longueur ne bouge pas une fois que la molette de réglage est bien ajustée. Sur The Spine, un de mes Leki avait perdu plusieurs centimètres.
  • Dans les montagnes, je me suis rendu compte que TSL est d’abord une marque de raquettes. J’ai vu plusieurs fois des panneaux de balisage de parcours de raquette avec le logo TSL.
  • Le système de réglage de la longueur des dragonnes est mieux foutu que sur les Leki. Facile à utiliser et ne bouge pas une fois réglé.
  • Je n’ai pas trouvé la raison de cette possibilité de réglage de la longueur des dragonnes. Je les ai réglé au plus court alors que j’ai de très grandes mains.
  • J’ai essayé d’utiliser les dragonnes dans les montées mais je n’ai pas vraiment trouvé l’intérêt. C’est vrai que la main n’a pas besoin de serrer le manche pour pousser sur le bâtons. En regardant sur internet j’ai découvert que je passais mal les dragonnes. Je testerai la bonne manière sur le Tor.
  • Sur la question des dragonnes je n’ai pas vu un seul randonneur qui passait ses mains dedans. Il pourrait y avoir une option « sans dragonne » sur ces bâtons.
  • Pas de signe d’usure particulière des embouts crossover après environ 300 kilomètres de randonnée dans les Écrins et du côté du Mont Thabor.

TOR des géants 2019

Je suis parti avec mes TSL Tour Carbon 5 au départ du TOR des géants. Lors de la montée vers le col Loson, j’ai cru avoir cassé mes bâtons, je m’étais appuyé dessus alors que j’avais les 2 mains sur le rocher. En fait j’avais juste appuyé sur le loquet de mise en place du bâton et il s’était rétracté. Après la course, quand j’ai voulu évaluer les dégâts, je me suis rendu compte de ma méprise. Je suis vraiment un idiot. Du coup, c’est dommage, je n’aurais pas pu tester le SAV de TSL.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.