[Test] frontale Black Diamond Iota – 150 lumens rechargeable.

2016-12-10-15.34.51.png.png

Comme il y a quelqu’un que j’aime bien qui a besoin d’une frontale avec pour seul cahier des charges qu’elle ne soit pas lourde, j’ai passé commande d’une Nitecore NU20 mais noël approchant et pas la frontale j’ai commandé aussi un plan B avec cette Black Diamond Iota car il m’a semblé qu’après la Nitecore, c’était la plus intéressante des frontales rechargeables du moment.

 

Les raisons de mon choix de la Black Diamon Iota

Ce qui m’a plu sur le papier

  • Très légère. 56 grammes c’est un tout petit peu plus que la Nitecore mais c’est quand même bien léger.
  • Rechargeable directement par USB. Pas de galère avec les piles et pas besoin de chargeur.
  • Suffisamment puissante pour du trail – 150 lumens c’est bien suffisant d’après mon expérience. La Nitecore c’est 360 lumens et 270 en version CRI mais 150 lumens c’est déjà pas mal.
  • Le système PowerTap qui permet de se caler sur la puissance max avec une pichenette sur la lampe a l’air vraiment bien. Avec la Black Diamond Cosmo, la puissance maximale était un peu compliquée à atteindre.
  • Pas excessivement chère. 45 euros.
  • Vu la configuration de la LED et de son diffuseur, probablement un champ éclairé bien large. Dommage que Black Diamond n’en parle pas sur son site.
  • Design assez original et réussi. En tout cas pas minable de mon point de vue.

Ce qui est bien mais pas critique

  • Un système de contrôle de la charge de la batterie. Pas indispensable pour une lampe que l’on peut pluguer sur n’importe quel chargeur USB après qu’on s’en soit servi.
  • Le système black Diamond qui permet de faire varier l’intensité lumineuse est un gadget. Pour moi une frontale avec quelques programmes (lecture sous la tente à quelque lumens, promenade à 50 lumens, course à 100 lumens et max) est suffisante.
  • Une possibilité de régler l’intensité lumineuse par défaut. C’est intéressant mais est ce que ça vaut vraiment mieux qu’une simple mémorisation de la dernière intensité choisie ?

Ce qui pourrait dissuader d’acheter cette frontale

  • Batterie pas interchangeable. Avec le même cahier des charges, préférer une Petzl sur ce critère.
  • IPX4 : pas terrible cette note. J’espère qu’elle est quand même de meilleure qualité que la Cosmo.
  • La disposition de la prise micro USB n’a pas l’air idéale. Si le cache est arraché de l’eau pourrait facilement entrer par là dans la lampe.
  • Mon expérience avec la Black Diamond Cosmo est quand même un peu catastrophique. Si la Iota est d’aussi mauvaise qualité, alors Black Diamond plus jamais.

Première impressions au déballage.

Emballé dans une toute petite boite. sur laquelle pas mal d’informations sont données.

Je note particulièrement :

  • Une garantie de 3 ans
  • Une puissance mini de 4 lumens avec une autonomie donnée pour 20h à cette puissance.
  • D’après la boite le puissance maximale de 150 lumens peut être tenue pendant 2 heures.
  • La possibilité de verrouiller la lampe est un point fort pour Black Diamond. Pour moi c’est un peu le minimum quand même.
  • Un mode strobe ou stroboscope. C’est vrai que c’est bien intéressant quand on a plus besoin d’être vu que de voir et on voit d’ailleurs assez souvent des coureurs choisir ce genre de lumière clignotante. On accède à ce mode en cliquant 3 fois sur le bouton power en partant de la lampe éteinte.

Contenu de la boite

  • La lampe montée sur son bandeau. La diode de témoin de charge de la batterie s’allume en vert quand on allume la lampe. Cela indique une charge de plus de 50%.
  • Un câble USB / Micro USB pas très long (moins de 40 centimètres de longueur).
  • Une mini notice visuelle en papier accrochée au bandeau.
  • Une notice dans plein de langues mais pas précise du tout. Sur ce point là Black Diamond ne fait pas mieux avec la Iota qu’il n’a fait avec la Cosmo. Le fait que l’on puisse modifier la puissance d’allumage par défaut n’est pas indiqué dans la notice. Voir mon chapitre « mode d’emploi » dans cet article.

Test de la Black Diamond Iota

Premier test rapide.

Comme ça va être un cadeau je n’ai pas complètement déballé la frontale pour faire ce test.

Voici donc mes premières impressions :

  • Faisceau bien large et sans zone sur éclairée. Le diffuseur rempli bien sa fonction.
  • 150 lumens c’est déjà beaucoup de lumière. Super pour courir.
  • Le système PowerTap est très efficace et très pratique. En fait jouer avec juste 2 puissances d’éclairage c’est parfait pour moi. On ne risque pas de se perdre dans les réglages.
  • Lumière très blanche

Trucs à voir lors des prochains test

  • Couleur de la led
  • Forme du faisceau
  • Autonomie
  • Qualité de construction
  • Cache usb
  • Bandeau
  • Charnière

Mode d’emploi de la Black Diamond Iota.

Mode d'emploi Black Diamond Iota
Mode d’emploi Black Diamond Iota

Le mode d’emploi est donné par des petits dessins. Il y a du texte en français mais ce texte n’est pas complet du tout. Je vais faire un petit texte avec ma compréhension des pictogrammes du mode d’emploi.

Charge de la batterie

  • Se fait par le câble USB. La LED verte sur le coté de la Iota clignote faiblement si la batterie est peu chargée, elle clignote plus rapidement quand la batterie est plus qu’à moitié chargée et devient verte constante quand la batterie est entièrement chargée.
  • Si la diode passe au orange c’est qu’il y a un problème.

Jauge de la batterie

A l’allumage de la lampe la petite diode sur le coté indique l’état de charge de la batterie. Vert c’est plus de la moitié, orange il reste entre 25% et 50% de charge et rouge il reste moins de 25%.

Les différents modes de la Black Diamond Iota

  • On allume directement au maximum de puissance (MAX) si on allume la lampe avec une pression d’une seconde.
  • Quand la lampe est en fonctionnement, on accède à la variation de la puissance (DIM) en appuyant constamment sur le bouton de marche.
  • On active la lampe clignotante (STROBE) avec 3 pressions successives à partir de la lampe éteinte.
  • La puissance max est activé avec un effleurement du coté gauche de la lampe (POWERTAP). Un nouvel effleurement quand on est en pleine puissance fait quitter le mode pleine puissance.
  • Le verrouillage de la lampe contre les allumages intempestifs (LOCK) est obtenu avec une pression de plus de 4 secondes sur une lampe éteinte. Un clignotement bleu indique que la lampe est passée au mode verrouillé.
  • On déverrouille de la même façon. La lampe bleu clignote pendant les 4 seconds du déverrouillage.

Reprogrammation de la puissance par défaut.

Il s’agit de la puissance d’éclairage quand on allume la Iota. Au départ la puissance est d’environ les trois quarts de la puissance maximale. Ce n’est pas génial car celui qui a besoin de beaucoup de lumière choisira probablement le max facilement accessible avec le système PowerTap. Un démarrage au minimum est sans doute plus intéressant.

Comment reprogrammer la Iota

  • Choisir le niveau d’éclairage sur la lampe en fonctionnement.
  • Sans éteindre la lampe, la brancher sur une source de courant.
  • Quand le petite diode clignote en vert débranchez la lampe.
  • Dans les 25 secondes suivantes maintenez une pression sur le bouton de mise en marche.
  • La petite diode va briller en bleu puis en jaune.
  • Quand elle est passée au jaune, la Iota a bien été reprogrammée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *