[Test] Lampe frontale Black Diamond Cosmo

Black Diamond Cosmo
Black Diamond Cosmo

Suite à un cambriolage un peu désagréable les gars sont partis avec mon sac omm à dos 25 qui contenait mon matos pour les 10 Peaks. Ce sac contenait aussi mes 3 frontales (Stoots Wapi, Petzl Tikka R+ et aussi ma petite Led Lenser SEO3 de secours). J’ai donc fait le tour des très nombreux magasins de Keswick pour trouver une petite lampe frontale qui me permette de courir tranquillement. Je suis tombé sur la Black Diamond Cosmo.

Raison de mon choix de cette Cosmo.

  • Pas trop chère : 30 livres dans une boutique de Keswick. (28 euros en France)
  • 160 lumens : bien plus qu’il ne va m’en falloir pour la nuit finale de 10 Peaks.
  • Marque Black Diamond : je n’avais pas encore testé de frontale de cette marque qui semble sérieuse (finalement j’en doute…).
  • Look sympa un peu cubique. Couleur noire.
  • Fonctionne avec 3 piles AAA (les petites ) et ça c’est bien pour les voyages.

Spécifications.

  • Tout plastique made in China.
  • 160 lumens max.
  • Pas de précision sur le type de LED utilisé dans la Black Diamond Cosmo.
  • 3 piles aaa.
  • Autonomie 50 heures à 160 lumens. Portée 60 mètres (grande led).
  • Autonomie 250 heures à 4 lumens. Portée 12 mètres (grande led).
  • Poids 50 grammes. 86 grammes avec les 3 piles. 84 grammes contrôlés sur ma balance de cuisine non étalonnée.
  • Ipx4 : pas fait pour courir sous la pluie. Juste splashproof comme ils disent chez Black Diamond. Ça ce n’est pas bien du tout hein…
  • Possibilité de faire varier la luminosité (pas avec lumière rouge)
  • Pas d’indication sur la régulation de la puissance. Quand une frontale est régulée sa puissance lumineuse ne varie pas avec la baisse de la puissance des batteries. J’ai lu u avis dun gas qui a changé ls piles car la puissance lumineuse aurait diminué, cela impliquerait une lampe non régulée. Bizarre pour une frontale « moderne ».

Mode d’emploi Black Diamond Cosmo

Il n’y a qu’un seul bouton qui réagit différemment selon le nombre et la longueur du clic. Impossible de mémoriser les différentes combinaisons.
Je retiens juste qu’un très long clic passe la frontale en mode verrouillée.

Le mode d’emploi est purement « visuel » avec des pictogrammes expliquant ls fonctions de la lampe. Je préfère les mode d’emploi en mode texte, cela correspond plus à ma manière de penser. Voici donc quelques points de ce mode d’emploi traduit en mode texte :

Quelques combinaisons

  • Allumage led principale : 1 clic court
  • Allumage led blanche secondaire : 2 clics courts
  • Réglage intensité : quand la lampe est allumée, pression longue sur le bouton fait varier la puissance en continu.
  • Allumage en lumière rouge : pression longue de plus d’une seconde
  • Passage du rouge au blanc : une longue pression
  • Lumière clignotante : 3 clics rapides
  • Verrouillage de la frontale (pour rangement dans le sac) : clic très long jusqu’à ce que l’on voie la lumière rouge clignoter rapidement.
  • Quand la frontal est verrouillée, lumière clignotante rouge quand on manipule le bouton.
  • Déverrouillage de la frontale : clic très long jusqu’à l’extinction de la lumière rouge scintillante.

Réflexion sur le mode d’emploi.

Presque rien d’intuitif à priori dans ce mode d’emploi.

Aucune manière de connaître le niveau d’utilisation des piles (chez Black Diamond en 2016, la fonction existe sur le modèle « Spot »).

Première prise en main.

  • Système de charnière bien pratique pour accéder aux piles.
  • Problème catastrophique le système de loquet qui retient la trappe d’accès aux piles ne se clipse pas bien et à tendance à s’ouvrir de manière inopinée quand on allume la lampe.
  • Le mode d’emploi c’est du chinois et je n’arrive pas à retenir comment ne pas l’allumer en rouge.

Test sur le terrain

Il faut dire que la mauvaise qualité de la fabrication m’a donné un sacré a priori défavorable avant de partir avec la Cosmo pour gravir le Skiddaw de nuit à la fin de 10 Peaks.

Retour sur mes impressions avec la Black Diamond Cosmo sur le Skiddaw

  • Pas de problème pour allumer la lampe en blanc. Le rouge n’a pas été un problème.
  • Système facile d’accès à la variation de la luminosité avec une pression longue une fois la frontale allumée. L’accès à la luminosité maximale n’est pas facile à atteindre. La variation de la luminosité étant constante on ne sais jamais trop bien, au moment où on retire son doigt si o est bien au max de puissance de la lampe.
  • Bon système de maintien sur le front. Le réglage de l’inclinaison est à la fois facile à actionner et relativement stable.
  • Impression de puissance assez faible surtout quand les autres ont des frontales vraiment puissantes (Ferei par exemple).
  • Lumière très blanche quand les bonnes frontales donnent une lumière plus chaude et plus agréable.
  • Très mauvaise impression lors de la traversée d’un nuage. La frontale ne perce pas le brouillard, elle donne au contraire l’impression de créer un halo lumineux. A un certain moment j’ai eu l’impression de ne pas voir mes pieds tandis que les autres frontales semblaient bien plus efficaces dans le brouillard.

Test complémentaire de la Black Diamond Cosmo.

Lors d’un entraînement de club en Octobre 2016, je suis parti avec ma Cosmo et ça a été très désagréable. J’avais l’impression de courir avec un ver luisant pour m’éclairer. On dirait que la puissance de la Cosmo décroît avec l’affaiblissement des piles comme si cette lampe frontale n’était pas régulée. C’est confirmé par une expérience faite en comparant l’éclairage de ma toute nouvelle Armytek avec celui de la Cosmo et ses vieilles piles. La comparaison est sans appel, la Cosmo éclaire bien moins que 30 lumens à fond. C’est vraiment une lampe que je ne recommande pas.

Un autre truc évident quand on compare l’Armitek et la Cosmo est que la Cosmo a un éclairage blanc et froid tandis que l’Armitek émet une lumière jaune et chaude.

Avis final.

En fait je pense que cette Black Diamond Cosmo c’est de la bricole.

Très mauvais rapport qualité prix. Je ne recommande pas sauf en tant que petite frontale de camping et de balade mais dans le genre il existe des concurrentes moins chères et de meilleure qualité (Petzl ou Led Lenser au hasard).

Si vous êtes fan de cette marque la Black Diamond Spot a l’air beaucoup mieux (vraiment étanche au lieu de splashproof, témoin d’usure des piles, compartiment des piles mieux conçu et pas beaucoup plus chère…). 28 euros pour la Cosmo et 35 euros pour la Spot. Le rapport qualité prix a semble incomparable (je n’ai pas testé et ne vais sans doute pas tester la Black Diamond Spot).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *