[Test] Lampe frontale Skilhunt H03

Skilhunt H03

Pour The Spine il me faut une frontale de secours et comme j’ai déjà la superbe Armytek Wizard j’ai cherché une frontale qui utilise la même batterie, la assez fameuse 18650. Après avoir comparé sur le papier plusieurs frontales à batterie 18650, j’ai choisi cette Skilhunt H03.

Mon cahier des charges était le suivant

  • Batterie 18650
  • Du flood plutôt que du throw car c’est pour du trail et pas pour de la CO.
  • Pas de point chaud si possible dans le champ éclairé.
  • Un mode aux alentours de 100 lumens qui est un bon compromis entre puissance d’éclairage et autonomie et parfait pour les ultras.
  • Pas trop de modes et de fonctionnalités que l’on n’utilise jamais.
  • Batterie à l’avant, je veux dire pas du genre Ferei HL20 ou HL40 avec la batterie déportée à l’arrière de la tête.
  • Plutôt du warm comme l’Armytek mais sans trouver non plus que ce soit si important que ça.
  • Moins chère que l’Armytek Wizard, la Rolls des frontales.

Ce qui m’a plus sur le papier avec la Skilhunt H03

  • Batterie 18650, c’était mon critère principal.
  • Un diffuseur de type TIR (nid d’abeille ?) un peu comme celle de l’Armytek qui garantie une belle diffusion de la lumière sans point chaud.
  • Un mode 70 lumens probablement pas mal pour avancer.
  • Pas de point chaud dans le champ éclairé.
  • Le support de la lampe en utilisation frontale a l’air d’être assez costaud.
  • 2/3 fois moins chère que l’Armytek.
  • Autonomie 25 heures en mode trail (70 lumens) avec une batterie 3500 mAh.
  • Existe en « neutral white », une lumière données pour être plus chaude que le « cool white » sans atteindre sans doute le jaune du « warm » de l’Armytek.

Ce qui est bien et pourrait servir

  • Le bouton power se met à clignoter lorsque la batterie est faible. J’aime bien. Ça me fait penser à le Nitecore NU20.

Ce qui m’inquiète avec la Skilhunt H03

  • Beaucoup de modes d’après la documentation. Trop pour moi.  C’est un point à tester.
  • Risque d’allumage intempestif au fond d’un sac à dos ?
  • D’après beaucoup d’avis l’extinction de la lampe avec un clic long n’est pas génial. Pour le reste l’UI (User Interface) a l’air bien.
  • Une température de couleur trop froide quand on est habitué à l’Armytek. Je pense que ce ne sera pas un problème pour moi.

Notes de déballage de la Skilhunt H03 Neutral White

Poids 87 grammes sans batterie et en ayant retiré le petit aimant (frontale + bandeau). Pour l’Armytek c’est 100 grammes dans la même configuration.

La boîte contient.

  • La lampe. Très bonne qualité de fabrication. Un genre de radiateur passif est installé derrière la LED. C’est un bel objet qui a l’air indestructible.
  • Un bandeau en 3 parties (2 élastiques de très belle qualité et une platine en caoutchouc qui semble aussi de très bonne qualité) qu’il faut assembler,  il faut se référer au mode d’emploi pour installer le bandeau, RTFM (Read The Fucking Manual).
  • 2 anneaux caoutchouc ce sont des joints de rechange.
  • 1 dragonne bien foutue avec un tanka pour régler la taille et une fine tresse pour passer dans un petit trou du côté lumière de la frontale. Inutile en utilisation frontale cette dragonne, intéressant pour l’utilisation lampe de poche.
  • Un clip qui permet de fixer la frontale à la ceinture ou sur une poche poitrine. Certains regrettent que le clip puisse gêner le flux lumineux dans certaines configurations. C’est vrai. J’ajoute que le clip est compliqué à retirer.
  • Un petit disque en plastique gris qui sert à combler l’espace laissé libre si on retire l’aimant qui permet de fixer la lampe à une structure métallique.

Il y a un petit rectangle de tissus réfléchissant de cousu sur le bandeau. Il semble logique de s’arranger pour que ce réflecteur se retrouve à l’arrière de la tête mais c’est pas sur que ce soit la meilleure solution même si c’est celle qui est suggérée dans le mode d’emploi.

 

Questions à voir

  • Pour l’Armytek c’est précisé qu’elle accepte les accus non protégés. Pour la Skilhunt je n’ai rien trouvé de formel sur ce sujet. Je vais demander à Ben, mon physicien, ce qu’il en pense.

Test de la Skilhunt H03 Neutral White.

Tour du Pays Blanc entre chiens et loups.

5 heures de rando course nocturne mais avec environ 50% d’éclairage public (en Belgique il y a presque toujours de l’éclairage public, même en plein champ, c’est incroyable et pas étonnant que cela ait marqué les premiers cosmonautes…). Voici mes remarques suites à ce test.

  • L’UI (User Interface = actions réalisées avec le seul bouton de la lampe) est une horreur quand on connaît celui de l’Armytek. C’est pas  du tout intuitif d’appuyer longuement pour éteindre la lampe ni de cliquer pas trop rapidement pour changer de mode. On se retrouve facilement dans des modes secondaires si on clique trop vite. Pas bien.
  • Lumière très très blanche par rapport à l’Armytek. Du coup je me rend compte que le jaune de l’Armytek est vraiment plus agréable.
  • Champ éclairé nettement moins large que celui de l’Armytek. C’est particulièrement sensible dans le mode 70 lumens que j’ai principalement utilisé cette nuit là.
  • Pas de point chaud dans le champ éclairé. Ça c’est bien mis c’est bien le moins de ce que l’on attend d’une lentille TIR.
  • Mode 70 lumens moins agréable que le 100 lumens de l’Armytek mais tout à fait utilisable. La Skilhunt est tout à fait utilisable de ce point de vue.
  • TRÈS GROS PROBLÈME : la lumière faseille, n’est pas stable, tremble, dès que l’on se met à courir. Quand on marche ça va mais dès qu’on se met à courir c’est très désagréable. J’ai testé l’Armytek pour voir si c’était pareil mais la différence est notable. La Skilhunt est minable sur ce point là. J’ai trouvé, une fois retourné à la maison la cause de ce problème, la Skilhunt est beaucoup moins maintenue par la platine en caoutchouc que la Wizard. Il y a du jeu. Voir ma section astuces ci dessous pour les solutions.
  • Il y a un peu de lumière qui ressort par le bouton power. Ce n’est pas dramatique mais comme j’installe la lampe à l’envers de manière à avoir la LED au dessus de mon œil gauche je capte une petite lueur verdâtre à la frontière de mon champ de vision.
  • Pour essayer de régler ce problème de tremblement de l’éclairage de la Skilhunt j’ai essayé de resserrer le bandeau autour de ma tête. Mauvaise idée, d’une part ce n’était pas la cause du problème et d’autre part le fait que le bandeau soit construit avec des anneaux semi ouverte a fait que je l’ai démonté en bricolant. Heureusement, j’avais l’Armytek aussi et j’ai pu l’utiliser pour remonter le bandeau de la Skilhunt pour continuer mon test.

Mont Saint Aubert avec Manu

Pour notre préparation de The Spine on se retrouve tous les mardi soir au Mont Saint Aubert avec Manu. On a pu retester la Skilhunt et la comparer à l’Armytek

  • Manu a été impressionné par le rapport qualité de construction / prix de la Skilhunt.
  • La lumière de la Skilhunt est moins jaune que celle de l’Armytek mais on s’y habitue et elle n’est pas désagréable.
  • Elle donne l’impression d’éclairer beaucoup moins large mais c’est difficile à quantifier.
  • Même après avoir modifier la position de la frontale dans le bandeau et avoir bien ajusté la sangle qui passe au sommet de la tête, je trouve que la Skilhunt tremble quand on cours et que c’est très désagréable. Bizarrement ce n’est pas un grave problème pour Manu.
  • Demain soir je vais modifier le passage du bandeau dans la platine et tester ça avec mon club.

Sortie club « le Hibou »

Le Hibou est une boucle qui passe au pieds d’un hibou sculpté dans un tronc d’arbres. Il y a une partie avec plein de changements de direction dans un sous bois et aussi un moment où on doit « envoyer » sur une petite butte engazonnée.

  • J’ai modifié le passage du bandeau dans la platine qui porte la lampe et même si ce n’est pas encore aussi stable qu’avec l’Armytek sans aucun tweaking on a là une frontale utilisable en mode entraînement mais pas parfaite du point de vue tremblement.
  • J’ai mis la frontale à fond et comme il n’y avais pas d’Armytek sur les sentiers ce soir là j’ai eu l’impression qu’effectivement la lumière de la Skilhunt Neutral White était plutôt assez chaude.
  • L’impression aussi est que la Skilhunt éclaire beaucoup beaucoup mieux que les autres frontales.
  • En une heure à fond je n’ai pas entamé la moité de mon accu 3500 mAh d’après ce qu’affiche le flexbank Nitecore F1.

Sortie Bruxelles – Grammont. 88  kilomètres

Pendant cette belle promenade qui a commencé en début d’après midi et fini le lendemain midi à Grammont (Geraardsbergen en flamand) avec entre temps une nuit complète dehors je me suis servi de la Skilhunt H03 comme frontale principale et de l’Armytek Wizard comme lampe frontale de secours. J’ai donc profité de cette affaire pour faire un nouveau test de la Skilhunt H03 et aussi de renforcer mon avis sur cette frontale.

  • Au début j’ai mis la frontale en mode 70 lumens et assez vite je me suis dit que je voudrais bien voir comment se comporte la Skilhunt quand la batterie a atteint sa limite.
  • J’ai donc basculé la Skilhunt H03 en mode 165 lumens (le mode secondaire du 3° mode de la Skilhunt) qui est censé avoir une autonomie de 11 heures pour essayer de voir ce qui se passe à la fin.
  • La nuit est tombée vers 19h et la Skilhunt a tenu jusqu’à 7h le jour suivant. De ce point de vue là, avec une batterie 3500 mAh c’est un peu décevant. Normalement on n’aurais pas du atteindre la fin de la charge de la batterie. C’est même très décevant si on compare aux résultats obtenus avec l’Armytek Wizard, que j’ai utilisé pendant 2 nuits complètes sans changer de batterie sur l’UTMB 2017.
  • Lors de cette expérience j’ai été surpris de voir que tout d’un coup la frontale s’éteignait, sans aucun signe prémonitoire. Pas de clignotements annonçant 25% restant alors que c’est annoncé. Pas cool du tout ce système.
  • Avec ce problème de ballottement de la lumière j’ai essayé d’assurer  en le serrant plus. Mauvaise idée, d’une part cela ne règle pas le problème de tremblement
  • Batterie protégée. J’ai vérifié la puissance de la batterie utilisée par la Skilhunt. Le chargeur Nitecore F1 donne un voltage de 2.9 volts résiduels pour la batterie utilisée. Est ce que je vais récupérer cette batterie ? Il se pourrait qu’on soit  dans l’obligation d’utiliser des batteries protégées avec la Skilhunt H03. Réponse : non la batterie a bien été chargée normalement par le Nitecore F1.
  • En usage navigation / orientation, j’aurais bien voulu une frontale avec plus de portée. Comme le changement de mode de la Skilhunt n’est pas pratique, je n’ai pas changé de mode pour voir plus loin et du coup c’est assez frustrant de ne pas voir loin quand on cherche son chemin. En mode « trail balisé » ce n’est pas bien grave mais quand il n’y a pas de rubalise réfléchissante tous les 50 mètres  c’est un peu embêtant. Pour cette raison je pense que la Stoots Hekla pourrait offrir un compromis plus satisfaisant entre flood et  throw.

Astuces pour l’utilisation de la Skilhunt H03.

Problème de tremblement de la lumière quand on cours.

Le problème est que la Skilhunt H03 est mal maintenue par la platine en caoutchouc pourtant bien dimensionnée. Voici 2 pistes de solution.

  1. Déplacer la frontale dans la platine de manière à ce que l’anneau de la platine se retrouve juste contre la partie de la lampe qui contient la LED. Ce n’est peut être pas très clair mais c’est  évident quand on voit la lampe. Au début j’avais pensé que les anneaux de la platine devaient être mis en face des gorges lisses du corps de la frontale mais non, il vaut utiliser le fait que la partie du corps de la frontale au diamètre le plus large se trouve juste contre le logement de la LED.
  2. Faire passer le ruban élastique du bandeau non pas contre le front mais contre le corps de la frontale pour augmenter la force élastique de maintien des anneaux de la platine.

Remarque : ni l’une ni l’autre de ces astuces ne règle vraiment ce problème de tremblement de la Skilhunt, la platine en caoutchouc est mal ajustée et puis c’est tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *