[Test] Lampe frontale Stoots WAPI – 1000 lumens

Stoots Wapi

J’avais une frontale Stoots Focus qui éclairait très bien mais je l’ai perdue dans un déménagement et comme en backup j’ai la frontale Petzl Tikka R+ et aussi la Led Lenser SEO3, j’ai du racheter une frontale puissante pour les entraînements aux Marchenelles.

Raisons générales du choix d’une frontale Stoots.

  • Fabrication française « dans un garage » et ça j’aime vraiment bien.
  • Bon contact avec les gens de Stoots qui envoient toujours un petit mot manuscrit avec chaque commande.
  • Lampes chères mais qui éclairent bien.
  • Lampes en constantes évolution et ça n’est pas un vain mot. Les nouveautés de l’année ce sont des Leds plus puissantes et un système dit Cinetic Lightning qui fait varier la puissance d’éclairage en fonction de la vitesse du coureur et de la technicité du terrain.
  • Lampes frontales très légère et qui ne prennent pas de place ni dans le sac ni sur le front.

Inconvénient général des frontales Stoots

  • Batteries propriétaires. Sur ce point rien ne vaut les lampes qui utilisent la batterie 18650 comme la Ferei ou l’Armytek chère à Manu.
  • Lampes assez chère mais en fait assez proche de la Nao de Petzl.

Impressions de déballage de la Stoots Wapi.

Lorsque j’ai reçu cette frontale dans son tout petit colis postal, j’étais au boulot et j’ai déballé en présence d’un collègue.

Voici ces premières impressions :

  • Batterie enchâssée dans un support réalisé à l’imprimante 3D qui n’a pas l’air très costaud (avis du collègue) mais qui ne m’inquiète pas trop (mon expérience Stoots).
  • Clipsage de la lampe dans son support de bandeau frontal pas évident de prime abord.
  • La batterie est clipsée au corps lumineux. Il y a un petit loquet sur le coté pour désolidariser les 2 éléments.
  • La lampe est livrée avec la batterie clipsée à l’envers pour éviter une décharge intempestive. C’est aussi le mode de stockage recommandé.
  • Le bouton de changement de mode est très accessible et d’un maniement très simple.
  • Chargeur de batterie ultra léger qui se présente sous la forme d’une petite plaquette sans cordon.
  • Clipsage du chargeur sur la batterie pas hyper évident au début. On a très peur de tout casser en forçant.
  • Une fois clipsé l’ensemble chargeur / batterie est très stable (contrairement au système de la Focus).
  • Il faut un port USB bien dégagé pour installer le chargeur. C’est le principal point faible du système.
  • Une diode rouge s’allume pendant la charge de la batterie (et si on est dans le bon sens par rapport au port USB).
  • Mode standard : les clics courts font varier la puissance de la lampe (40 lumens / 40 heures <=> 100 lumens / 12 heures <=> 200 lumens / 5h30 <=> 400 lumens / 2h30 <=> Boost temporaire 5 secondes à 1000 lumens – avec la batterie 4,8Wh)

Remarques sur le mode d’emploi.

Comme la batterie est livrée non chargée, je me suis intéressé au mode d’emploi de la Stoots avant de pouvoir la manipuler.

  • Les indications du genre « clic court à gauche =>/ droite<=  » sont clairs comme du jus de chique pour moi. L’effet de la manip dépend du mode actif (standard / Cinetic Lightning / faibles. Voir si ça veut dire « un clic court qu’il soit à droite ou à gauche  » ou « un clic court à gauche suivi d’un clic court à droite ».
  • Selon qu’on allume la lampe avec un clic à gauche ou un clic à droite, on n’arrive pas dans le même mode. Perturbant au début mais si vous passer d’un faible blanc à un faible rouge lors des clics courts, il faut éteindre la lampe (long clic à droite) et la rallumer avec un long clic à gauche pour ne pas l’allumer en mode faibles.
  • Lorsque l’on plugue une batterie, le nombre de flash rouge indique le niveau de charge de la batterie (4 flash = 100% – 3 flash = 75%…)

Première mise au  front

  • Stabilité du réglage d’inclinaison : bien meilleur que celui de la Focus. Le système est complètement différent. Le degré d’inclinaison choisi ne change pas quand on cafouille avec le levier de commande.
  • Accessibilité du bouton de manœuvre : excellente. C’est un vrai plus par rapport à la Stoots Focus.
  • La lampes est vraiment hyper légère. Carrément moins « présente » sur le front que la Petzl Tikka R+.
  • En mode Standard j’ai un petit bug. Quand on clique vers la droite, on rétrograde dans les puissances d’éclairage et de temps en temps on passe par une extinction complète de la frontale. Je ne comprends pas ce qui se passe.
  • En mode standard les clics à gauche font augmenter la puissance d’éclairage jusqu’au mode Boost qui dure 5 secondes. Les clics à droite font baisser la puissance. On ne passe pas en boucle de plus puissant à plus faible ou de plus faible à plus puissant. Quand on est à une extrémité il faut cliquer dans l’autre sens pour repartir. Pratique, voir très pratique surtout si on compare au système « en boucle » de Petzl ou de Led Lenser qui fait qu’on est vite perdu entre les différents modes.

Test sur le terrain.

Encore plein de test à mener, j’y reviendrais.

Voici le genre de questions que je me pose :

  • Vérification de l’autonomie annoncée par le fabriquant
  • Est-ce que le mode 40 lumens (40 heures) est utilisable en trail ? Je compte vérifier sur The Spine.
  • Le mode 100 lumens (12 heures) est surement très souvent suffisant.
  • Facilité de changement de la batterie « sur le terrain »
  • Robustesse de la lampe.
  • Test du fonctionnement et des réglages du mode Cinetic Lightning
  • Est-ce que le radiateur en aluminium chauffe beaucoup ?
  • Est-ce que la nouvelle batterie 7Wh

 

Un commentaire


  1. Bonjour,
    Je suis intéressé par cette frontale et je suis à la recherche d’avis…. j’hésite entre la stoots et la nao2.
    Que penses tu de la stoots après quelques semaines ?
    Par rapport à une nao ?
    Merci d’avance

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *