[Test] Polaire Millet Polartec Dual Alpha D Hoodie Trilogy

Veste polaire Millet TRILOGY DUAL ALPHA D HOODIE

Comme j’ai perdu ma précédente polaire Millet Roc High Loft que j’aimais tant, j’ai profité de la braderie du magasin Millet de Roubaix pour craquer pour cette très belle veste chaude.

Raison pour laquelle j’ai choisi cette veste

  • Look Millet Trilogy assez sobre que j’aime bien. Pour moi parfait en ville aussi (j’ai la version bleu nuit très sobre et chic).
  • Coupe active de Millet, c’est à dire très prés du corps.
  • Les manches et le devant du buste avec de la Polartec Alpha qui a l’air hyper chaude. C’est bien pour moi une veste particulièrement chaude au niveau des bras.
  • Un tissus stretch avec 28% de mérinos pour le dessous des bras, les poignets, le dos et la capuche. C’est super, c’est chaud, c’est super respirant et on peut espérer que ça limite les mauvaises odeurs en cas d’usage prolongé.
  • Une capuche.
  • Un zip qui remonte bien haut, jusqu’au menton. Le zip est à double direction, c’est bien pour l’utiliser avec un baudrier mais sans intérêt pour moi. Au niveau du menton, un petit gousset protège des frottements, c’est bien fait.
  • 2 poches pour les mains qui remontent bien haut et qui peuvent contenir entièrement les avants bras en mode fœtus. Super pour se réchauffer quand on ne bouge pas.
  • 2 poches zippées sur la poitrine, parfait pour des papiers et un très grand smartphone.
  • Une très grande qualité de finition avec en particulier des petits galons qui finissent les coutures intérieures.

Améliorations envisageable

  • Les 2 poches zippées sur la poitrine pourraient être plus profondes. Si on n’a pas refermé le zip et que l’on se penche en avant la poche laisse tomber systématiquement le smartphone qu’elle pourrait abriter.
  • La capuche est seulement en fine polaire avec du mérinos, ça aurait pu être intéressant qu’elle soit un peu plus renforcée contre les éléments.
  • D’après la disposition des zips, il n’est pas prévu de comprimer la veste dans une de ses poches pour les mains. C’est dommage car c’est possible et bien pratique pour profiter de la compressibilité des matériaux pour en faire une veste chaude de fond de sac. En mode « rangement fond de sac » le plus simple semble encore de la replier dans sa capuche mais c’est sans grande compression.
  • La solidité de l’élastique du bas de la veste laisse à désirer, après quelques jours d’usage en mode ville, une partie de cet élastique est tout effiloché, je me demande ce qui a provoqué cette usure prématurée.

Composition et matières

  • Toray Airstatic airstretch rip stop 100% polyamide. Tissus lisse et mat qui recouvre les manches, les épaules et le devant du corps. Très léger, plus respirant et plus résistant au vent que le Pertex Quantum, déperlant, compressible. Le top.
  • Fleece wool brushed lines 56% polyester 28% laine 9% elasthanne 7% polyamide. C’est la fine polaire du dos, des aisselles et de la capuche. Très fin, très chaud, extensible, ne perd pas sa forme, anti odeur grace à la laine (pas certain que ce soit du mérinos).
  • Polartec alpha direct 90 – 63% polyester recycle 37% polyester. Une matière inventée pour les forces spéciales américaines. Chaud, respirant, durable, compressible, séchage rapide, intrinsèquement hydrophobe, chaud même quand elle est mouillée. Est censé réguler la température et donc chauffer quand il faut sans être obligé de l’enlever quand il fait chaud. Ça c’est génial pour moi, je déteste bricoler dans mes couches quand elles sont là. Moins de changement de vêtements égal moins de perte de temps. Cela dit, j’ai porté cette veste lors de mon retour du TOR des géants et j’ai eu très vite envie de la ranger tant elle était chaude. Cette matière se retrouve sur le devant du corps, sur le dessus des manches et sur les épaules.
  • Alpha direct c’est une évolution de la polaire alpha qui ne nécessite pas de tissus à un des côtés de la polaire. Millet a choisi de laisser la polaire sans tissus sur le  torse mais quand même avec une doublure pour les manches qui entrent en contact avec la peau au niveau des manches.
  • Light mesh tulle 82% 18% élasthanne. C’est la matière de la doublure intérieure des manches. Un tissus doux et agréable à porter à même la peau. Millet ne recule devant aucune complication on dirait.
  • Zip YKK, c’est une bonne marque de fermetures éclair. Tout est en plastique.

 

Test Millet TrilogyPolartec Dual Alpha D Hoodie

TOR des géants en 2019

  • Je l’avais avec moi pour ma première tentative sur le TOR des Géants mais je m’en suis peu servi. Pendant la course, elle est restée dans mon sac d’allègement.
  • Je m’en suis servi pendant le trajet du retour mais il faisait chaud et j’ai préféré rester en t-shirt.
  • Usage envisageable : en rando pour se mettre quelque chose sur le dos au refuge ou au bivouac. En taille M 430 grammes c’est un vêtement ni trop lourd, ni trop léger. A comparer aux 410 grammes de ma doudoune en Pertex microlight et Primaloft Atomic Ridgeline. La Millet Dual Alpha est un vêtement plus complexe mais quand même assez lourd car le feeling chaleur est nettement en faveur de la veste en Primaloft.

Pendant une pluie fine en ville

J’ai été assez déçu par la réaction du tissus Toray Airstatic, il est à peine déperlant et est très très vite mouillé, il se comporte plus comme un buvard que comme un imperméable. De ce coté là le Pertex est bien meilleur on dirait. Contre le vent ça fonctionne pas mal.

Après quelques semaines en usage « casual »

J’aime beaucoup cette veste et je la porte tous les jours pour aller au boulot. elle est très confortable et très facile à entretenir. J’ai repéré un truc dont je n’avais pas encore palé, le système Millet qui permet de remonter les mains dans les poches latérales est moins pertinent sur cette veste que sur d’autres (La Roc High Loft par exemple), en effet les poches sont sur l’extérieur de la veste, pas sous la couche de polaire mais juste sous la fine couche de tissus Toray Airstatic, pas spécialement chaud…

Texte de Millet pour présenter leur veste

La TRILOGY DUAL ALPHA D HOODIE illustre un concept d’une belle modernité, avec une conception hybride. Bonnes matières aux bons endroits, chaque partie du corps obtient une réponse adaptée. Modèle fitté d’une grande souplesse, il suit le moindre de vos mouvements en assurant un bon transfert de l’humidité. Un apport de laine sur les côtes améliore encore le confort. Le dos, la face, le dessus des manches est composé de Polartec alpha en poids 40 grammes. Une isolation qui respire très bien et s’adapte au degré d’activité pour diffuser la chaleur quand il le faut, sans en faire trop. La capuche cagoule, qui moule bien la tête, joue bien le jeu de la chaleur, elle aussi. En somme, une pièce ultra tendance, LA pièce contemporaine qui ne fait qu’un avec vous.Elle est née pour :- l’alpinisme- le ski alpinisme- toute la montagne très active !- tous les jours (le look montagne au quotidien, avec un jean et des chaussures d’approche).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.