[Test] Raidlight Olmo Ultra Vest 12 litres.

J’ai acheté ce sac pour aller faire l’UTMB en remplacement de mon Salomon Skin Pro 10+3 qui est explosé après 4 ans de bons et loyaux services.

Mon cahier des charges pour mon sac de trail UTMB

  • Des bretelles qui acceptent les bidons de 750ml. J’ai étudié la concurrence et malheureusement ce type de sac n’est plus du tout à la mode.
  • Une capacité d’environ 12 à 15 litres pour y loger mon matos pour l’UTMB.
  • Un système de rangement des bâtons plutôt sur l’avant du sac.
  • Des poches ceintures accessibles pour y loger de la bouffe.
  • La possibilité d’ajouter une poche poitrine pour y stocker mon smartphone.

Le Raidlight Olmo Ultra Vest 12L répond très bien aux 3 premiers éléments de mon cahier des charges et pas du tout aux 2 derniers.

Le Raidlight Olmo Ultra Vest se positionne très haut sur le buste. Un truc très bien avec ce sac est qu’aucune sangle ne vient couper la respiration. Tout se passe au niveau de la cage thoracique. Le problème de cette configuration est que aucune poche n’est vraiment accessible et le système de sangles à l’avant ne permet pas d’y adapter une pochette complémentaire.

Truc très bien avec le Raidlight Olmo Ultra Vest 12L.

  • 2 bidons de 750ml logent bien sur les bretelles. Les bidons à pipette Raidlight fonctionnent très bien avec ce sac. On n’a pas les pipettes dans les oreilles comme avec mon OMM Classic.
  • Grande contenance de 12 litres. Bien accessible avec 2 zips. Notez qu’on peut facilement déclipser les 2 bretelles du sac qui peuvent gêner l’ouverture du sac. Finalement ça a l’air d’être plus que suffisant pour le matos UTMB.
  • Système de transport de bâtons 3 brins repliés (genre au hasard les Leki Micro Trail Pro) bien foutu et facile à utiliser en course. Dans le genre difficile de faire plus simple. Un seul bémol, si les bâtons sont rangés de cette manière il devient assez compliqué de retirer le sac à dos. On peut éventuellement désengager l’extrémité de chacun des bâtons. À tester.
  • Système de compression du sac par un cordon bloqué par un tanka en bas du sac. Ça marche bien pour que les trucs transportés ne ballottent pas dans le sac.

Trucs qui pourraient être améliorés sur le Raidlight Olmo Ultra Vest 12L.

  • Beaucoup trop de zips inutiles. Comme les 3 quarts des poches sont inutilisables en course il doit y avoir moyen de baisser le poids du sac de plus de 100 grammes sans perdre en fonctions utilisables.
  • Les entrées des 3 zones de mesh qui recouvrent l’arrière du sac sont extrêmement étroites. Du coup on ne peut pas y mettre grand chose.
  • Le zip de la poche extérieure sur le dos du sac est bien trop étroit lui aussi. Pas moyen d’entrer la main dans cette poche très profonde.
  • Les 2 petites poches zippées sur le haut des bretelles sont très petites et très difficiles d’accès. À faire sauter aussi à mon avis.
  • Les 2 petites poches zippées de sous les bras sont peu accessibles mais on y accède quand même sans retirer le sac à dos. Par contre elles peuvent être gênantes si on les remplit trop. Les avants bras buttent dedans quand ils sont le long du corps.
  • Le système de sangle à l’avant des bidons a tendance à faire vriller les bretelles du sac à dos. Ça peut être gênant, surtout sur un ultra. Les bretelles pourraient peut-être être un petit peu plus rembourrées.
  • Le petit clips qui permet de fixer la sangle supérieure entre les deux bretelles gagnerait à être en plastique jaune pour être plus visible. Par ailleurs je trouve que ce système de clip ne fonctionne pas hyper bien.
  • Cordon audio complètement inutile pour moi. Je me suis dépêché de le retirer.

Test terrain du Raidlight Olmo Ultra Vest 12L.

Première petite sortie au Mont Saint Aubert.

Lors de cette sortie j’ai aussi testé mes bâtons Leki Micro Trail Pro et des Brooks Pure Grit 5.

  • Le système de portage des bâtons est très efficace. Les bâtons sont faciles à ranger et aussi à ressortir.
  • Le réglage initial du sac est un peu compliqué. Il faut régler les sangles du bas qui relient les bretelles au sac.

Retex après une semaine de randos d’un jour dans les Écrins.

  • Pour ce programme la contenance du sac est un poil juste. Si on prend le matos montagne normal (veste et pantalon Gore-Tex, polaire, gants, frontale, réchaud, lyophilisés…) il ne reste plus de place pour des fruits pour le pique nique.
  • Le clips de la liaison haute entres les bretelles de l’Olmo Ultra Vest est capricieux. Parfois ça marche tout seul et parfois il faut s’y reprendre à 2 fois.
  • Le sac se charge bien par le dessus et pas par le haut. Il faut le coucher sur le dos, libérer les bretelles et ouvrir complètement les 2 zips. Le fond du sac est beaucoup plus large que le haut. Malheureusement j’ai souvent oublié de reclipser les bretelles.
  • Chaque petit filet le long des portes gourdes contient facilement 3 ou 4 pâtes de fruits. Ça en fait donc entre 12 et 16 bien accessibles si on veut. Il y a encore 2 de ces poches sur les petites poches zippées du haut des bretelles.
  • Le dos avec son tissus métallisé fait un bon boulot pour empêcher la transpiration de venir tremper les affaires rangées dans le sac.
  • La ventilation du dos n’est pas parfaite mais c’est mieux que rien. La transpiration peut s’écouler le long de la colonne vertébrale.
  • Le filet dans le rabat de la poche principale est bien adaptée pour stocker une carte IGN repliée.
  • Les portes gourdes gagneraient à être un poil plus grand au niveau de l’entrée.
  • Poignée très bien foutue pour décoller le sac du sol et le transporter à bout de bras.
  • Comme déjà signalé les poches sous les bras sont peu accessibles et c’est gênant quand elles sont remplies.
  • La position du sac libère les entrées des poches ventrales d’une polaire ou d’une doudoune. C’est bien pratique en mode rando à la fraîche.
  • A un moment je ressent une certaine oppression à force d’avoir trifougné avec tous les réglages. Une relâche de toutes les sangles aura permis de régler cette mauvaise sensation.

Question des portes bâtons frontaux : tête bêche ou tous les 2 dans le même sens ?

J’ai naturellement commencé par les ranger tête bêche, le bâton droit entre par la droite et le bâton gauche par la gauche. Le problème de cette technique est que quand on retire le sac on essaie de garder un bâton par bretelle et ça ne marche pas bien. Les bâtons s’emmêlent, c’est le bordel.

Ce serait vraiment mieux d’avoir une paire d’élastique par bâtons plutôt qu’une paire pour 2. D’autant qu’il y a de la place, sur les portes gourdes pour installer ce système.

Retour d’expérience suite à l’UTMB.

J’ai porté ce sac pendant 45 heures lors de l’UTMB 2017. Voici quelques observations :

  • Ce qui est génial est que je n’ai pas du tout eu mal aux épaules à l’arrivée. Le sac a très bien fait son boulot.
  • Pas de frottements au niveau des bretelles. J’avais un petit peu peur d’une gène à la longue au niveau de la poitrine mais RAS.
  • Aucune gène respiratoire pendant la course. Vraiment un sac confortable.
  • En mettant les 2 bâtons dans le même sens il y a les pointes en tungstène qui ressortent du même coté. Quand je me rangeais pour me faire doubler dans les descentes j’ai souvent envoyé ces points dans la veste du concurrent suivant.
  • Pour mettre mon smartphone j’ai utilisé une banane Salomon Agile 500. Ce sac fonctionne bien avec une banane complémentaire.
  • Le matos obligatoire loge vraiment à l’aise dans le sac.
  • Dans le matos obligatoire de l’UTMB il y a une tasse personnelle. J’ai utilisé une tasse pliable Sea To Summit en silicone rangée dans le filet en mesh central et à chaque fois j’ai demandé à un bénévole de me la sortir et de la ranger à la fin. Pour ceux qui utilisent des gobelets avec un mousqueton il y a plein de petites attaches possible sur l’avant du sac.
  • J’ai utilisé les 2 petites poches zippées du haut des bretelles pour y mettre mes 2 frontales (l’Armytek et la Iota). Ces poches sont utilisables si on n’a pas trop à sen servir.
  • Pour garder au sec mes petites affaires j’ai utilisé un sac étanche Sea To Summit de 20 litres. Comme on peut ouvrir très très grand le compartiment principal ça fonctionne très bien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *