[Test] Sac de bivouac Rab Survival Zone Lite

Rab survival zone lite

Pour la course The Spine dans le matériel obligatoire on a la choix entre une tente + un sac de survie ou sac de bivouac ou un sursac de bivouac seul. J’ai failli tenter le coup avec un sac de survie seul (en fait une couverture de survie en forme de sac  – 55 grammes) mais Manu m’a convaincu de ne pas prendre de risques et j’ai opté pour l’achat de ce sursac Rab car c’est se qui se fait de plus léger dans le matériel sérieux.

De toute façon pour ce matériel l’enjeu pour moi est de satisfaire les « requirements » de l’organisation de The Spine et non pas la fonction « survie » que l’on peut attendre de ce matériel. L’idée est que pour The Spine Challenger (170km en hiver dans des conditions lamentables et sur un terrain épouvantable) on garde dans le sac tout ce matos de survie (sac de couchage, sursac de bivouac, matelas et même réchaud à gaz). On n’en aura besoin que si on doit abandonner et alors le sac de bivouac fera un super sac pour un cadavre non ? Dans mon testament je vais demander d’être incinéré dans ce sac très anglais… (sauf qu’il a été fabriqué en Chine).

D’après la vendeuse du Vieux Campeur ce sursac est le plus respirant de leur gamme mais pas le plus étanche. Comme  il est très très léger (235 grammes) cela me semble être un bon choix avec un questionnement sur les conditions que l’on va rencontrer sur The Spine

  • Si les conditions sont hyper froide et avec des températures en dessous de zéro, ce sursac pourra être bien utile pour faire une petite sieste pendant la course.
  • S’il pleut cela risque d’être catastrophique et ce sursac ne sera utilisé qu’en cas d’attente des secours en vue d’un abandon. La honte quoi.
  • Si tout va bien on se repose dans les 2 ou 3 pubs qui jalonnent le parcours et on n’utilise pas nos matos de survie.
  • Tissus « Pertex Endurance » qui me fait penser à ma veste Atomic en Primaloft.

Baratin commercial.

Pas grand chose sur les étiquettes de ce sursac.

  • RAB se présente comme la marque pour les condition les plus extrêmes dans le monde.  Cette marque est née à Sheffield (tout près d’Edale d’où part la course The Spine)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *