[Test] Sac de couchage Millet Alpine LTK 800

Millet sac de couchage Alpine LTK 800

Pour The Spine il m’a semblé que ce sac de couchage assez léger (800 grammes) et pas trop trop cher (195 euros) était ce qu’il me fallait pour satisfaire les critères minimaux fixés par The Spine (0°C confort et -10°C extrême). J’avais choisi ce sac dans le catalogue papier du Vieux Campeur et sur place la vendeuse ne m’a pas découragé dans ce choix.J’ai quand même pas mal hésité devant un sac  de couchage qui semblait suffisant pour the Spine (0° confort et limite -10°) et qui pesait 200 grammes de moins que le Millet Alpine LTK 800. Je ne me souviens plus si c’était le Pyrenex Ladakh 600, le Mountain Hardwear Phantom 45, le Moutain Equipment Xero 200, le Mountain Hardwear Phantom 32 ou le Lafuma Down Ultralight 300 ou encore un autre.

La vendeuse du vieux campeur a été assez étonnée par ma démarche qui n’était pas de choisir un sac de couchage en fonction d’un usage particulier mais en fonction de sa capacité à suffire pour passer le test du matos de The Spine.

Finalement dans la boutique et après discussion avec la vendeuse j’ai quand même choisi le Millet parce qu’il existe en version droite et gauche et que le zip descendait plus bas qu’avec le sac de couchage plus léger. J’ai acheté 2 sacs (un droite et un gauche) car en plus de The Spine, j’ai aussi le projet de partir faire des trucs du genre GR 20 en Corse à 2 avec aussi ma nouvelle tente MSR Hubba Hubba NX. Donc ce sac de couchage ne devrait pas seulement me servir pour franchir la vérification du matos pour The Spine (de toute façon, il n’est pas question de l’utiliser pendant la course).

Descriptif du sac

  • Température de confort 5° – confort limite à 0° – extrême à -16°
  • Duvet de canard FP=700 (US).
  • Tissus intérieur polyester 20 deniers 380 T.
  • Tissus extérieur  polyester 20 deniers, 400 T, ripstop traité déperlant.
  • Longueur intérieure de 185 cm.
  • Poche intérieure fermée par un velcro.
  • Rangement dans une poche liée à la capuche et munie d’une sangle de compression.
  • Zip qui descend assez bas pour un sac de cette catégorie et qui permet probablement un usage sympa en couple avec 2 sacs reliés entre eux.
  • Fabriqué en Chine (et oui…)

Rangement.

En même temps que ce sac de couchage, j’ai acheté un sursac de bivouac (le Rab survival zone lite) et un sac de rangement étanche et compressant (le Sea To Summit Ultra-Sil Compression Sack Siliconised Cordura XS).

Pour The Spine la base c’est de ranger le sac de couchage dans son bivy bag et c’est ce que j’ai essayé de faire. Il se trouve qu’une fois rangé dans le bivy bag, le sac de couchage entre quand même dans le sac étanche de compression. C’est génial. Le seul truc barbant c’est quand les gars vont vouloir checker que mon sac de couchage correspond au critères limites, je vais galérer pour extraire ce bazar du sac de compression.

Inconvénients repérés de ce sac de couchage

  • Il existe des sacs plus légers et guère plus cher qui sont suffisant pour partir pour The Spine.
  • Pas de collerette qui permet de lutter contre les grands froids.

Test sur le terrain.

Mon balcon en décembre.

Par une nuit étoilée, fraiche et venteuse de décembre j’ai fait un test en allant dormir avec mon matelas gonflable Fjord Nansen, mon sac de couchage Millet et le sursac RAB Survival Zone Lite.

Quelques remarques :

  • Il a du faire moins de 5 degrés cette nuit là sur mon balcon et je n’ai pas eu vraiment froid.
  • Le sac de Bivouac doit apporter un petit plus au niveau chaleur.
  • C’est très agréable de dormir à la belle étoile en décembre.
  • Le sac est assez grand pour mes 182 cm. J’arrive à bien me pelotonnner dedans.
  • J’ai du tirer sur le cordon de la capuche du sac pour avoir moins froid.
  • C’est très agréable de dormir dans des plumes.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *