Un cagnard pour Hazebrouck – 80 bornes avec Lolo et Domi

Ah que c’est bon de se retrouver. Partager des souvenirs, souffrir ensemble, rigoler, échanger des nouvelles, boire des bières, avancer, guetter si on voit des étoiles filantes, dormir dans les champs, rêver d’une boulangerie au petit matin, voir le soleil se lever, se confronter aux insectes qui restent  après l’extinction générale, avoir mal aux pieds, se fixer des objectifs pour les heures qui viennent, aller chercher de l’eau dans les cimetières, chanter, parler de nos enfances, faire des projets de nouvelles aventures, chercher un nom pour la sortie, avoir conscience du temps qui passe, courir 500m, parler de la prochaine aventure (celle de juillet entre le Havre et Paris), se dire que l’on est bien, que l’on a de la chance de s’être trouvé, que l’on doit beaucoup beaucoup à la confrérie. Tout ça c’est un peu toujours pareil, cela pourrait être un compte rendu générique,

En tout cas, qu’est ce que c’est bon de retrouver ses copains pour 24 heures d’aventure. Depuis que j’habite à Dunkerque je ne vois plus aussi souvent qu’avant mes potes lillois. Heureusement on court encore et cette fois ci l’objectif était un 100 km autour de Hazebrouck pour faire des carrés pour StatsHunters.

Départ le vendredi soir et fin lorsqu’on aura fini probablement le samedi après midi en fin d’après midi.

Le parcours n’est pas très folichon et ne donne pas très envie d’y retourner sauf peut-être la base lancement de V1 du bois des Huit-Rues entre Morbecque et Wallon-Cappel. Heureusement la nuit tout est plus féerique et il y avait une belle lumière.

Quelques souvenirs pour nous qui ne sont pas dans la vidéo
• On a vu Ken, il est très sympa
• Le patron du bar de Borre n’a pas sa langue dans sa poche quand il s’agit de servir de la flotte.
• Dans la foret de Clairmarais il y a des tiques, des araignées et des insectes, Lolo n’a pas adoré.
• Les champs de lin en fleur, c’est merveilleux et ça ne dure qu’un jour par an (dixit Faby).
• Le Mont Saint Aubert pour faire le lien avec Messine et à Pierre Perret du coup aussi

 

Un commentaire


  1. Cool t’as bien résumé l’affaire et il manque cette canicule qui nous fait pas du bien arrivé à midi et nous calmons le jeu car pépère est pas tout jeune non plus

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.