CR OFF : Gerberoy avec la Confrérie des Horizons

Confrérie des Horizons à Gerberoy
La Confrérie des Horizons à Gerberoy

Cette belle balade célébrait ma deuxième sortie avec la Confrérie après la mémorable sortie en Angleterre baptisée la Grande Alliance il y a un peu plus d’un an (c’était mon baptème de l’ultra). Il s’agissait d’un OFF d’environ 60 kilomètres en 2 boucles autour de Gerberoy, dans le magnifique pays de Bray.

Le parcours avait été dessiné par Gaëtan, le fameux SuperUFO de Cours Crèvecoeur. Pour lui cela s’appelait le TOCC8. On a été super bien reçu et toute la journée on aura profité d’un Gaëtan super heureux avec le sourire jusqu’aux oreilles.Ce tracé nous aura permis de découvrir tranquillement le très joli village de Gerberoy (village classé parmi les plus beaux villages de France) et une partie du fameux Pays De Bray. Sur ce pays, la wikipédia nous indique que :

Bray est un terme de l’ancien français signifiant « terrain humide », « lieu boueux » et « vallée », issu de braco/bracu

On peut dire que cette étymologie correspond encore assez bien à ce que l’on peut observer aujourd’hui, même si ça n’aura finalement pas été si humide que ça (rien à voir par exemple avec le Trail des Jonquilles). La météo assez clémente et 15 jours sans trop de pluie avaient fait leur travail pour limiter la boue dans les chemins.

J’ai particulièrement apprécié la première boucle avec les innombrables lavoirs de Songeons et la deuxième partie, qui nous avait été présentée comme la plus intéressante s’est révélé plus monotone dans un joli paysage de bocage (en tout cas pour ce qu’il en reste après le remembrement) avec pas mal de très belles demeures et de jolis châteaux.

L’ambiance était super conviviale avec les gars et les filles de la Confrérie des Horizons. Je ne les connais pas depuis longtemps mais leur compagnie est vraiment agréable avec plein de personnages qui gagnent à être connus. J’ai eu la chance de parler avec pleins de gars vraiment sympas. J’ai évoqué plus ou moins à chaque fois la revue Ultra Tale et les 12 travaux d’hercules, voici donc les liens pour ceux qui n’auraient pas bien retenu ou à qui j’aurais oublié d’en parler.

Parmi mes belles rencontres du jour il y a surtout Manu que j’avais rencontré lors de la Bouillonnante et revu lors du dernier trail des poilus et aussi Olivier, son collègue de boulot, un autre gars vraiment sympa dont je ne me souviens plus du prénom, un UFO Rouennais qui ne parle pas pendant les compétitions d’ultra, 2 filles charmantes, Dominique qui va aussi aller courir en Angleterre cet été et Olivier qui va faire le meneur d’allure pendant la prochaine Route du Louvre.

Lors de ces discussions j’ai appris aussi que malheureusement, il se pourrait que le prochains GTN se révèle aussi virtuel que celui de 2013. Je crois qu’il va falloir que je trouve un 100 mile en Angleterre à l’automne pour compenser…

Le rythme était très tranquille et on a passé la journée  en mode rando / course. 60km c’est quand même long et j’ai même cru à un moment que j’allais pouvoir tester ma Tikka R+ sur la fin. Tout le monde était content de revenir au bercail à la fin.

Donc voilà encore une nouvelle bien belle journée passée en bonne compagnie, j’y retournerai avec plaisir.

Point forme et alimentation

Lors des discussions avec Manu, j’ai décidé qu’il fallait vraiment que je soigne l’étape de récupération de mes grosses sorties. J’ai mis une semaine à me remettre du dernier trail des poilus et ce n’est pas normal. Il faut soigner les mitochondries, bien abimées par l’effort. Probablement que des boissons de récupération avec des protéines et du calcium sont indispensables pour accélérer la récupération.

Manu ne jure que par Peronin comme boisson de l’effort. C’est plein de MCT (triglycérides de chaîne moyenne) et c’est comme un repas liquide. En plus il parait que ce n’est pas écœurant. Le seul problème est que ce n’est pas facile à trouver en magasin (il n’y en a même pas au Vieux Campeur). J’en ai déjà commandé quelque sachets pour le prochain 104km du trail des pyramides noires.

Point Matos

  • Le matin presque tout le monde arborait sa toute neuve et très belle veste des finishers du trail des poilus. Par contre je suis le seul a l’avoir porté en course. On dirait que c’est en fait un vêtement d’apparat pour mes collègues. Mon test me permet de dire que les manches sont un peu courtes, que les poches sont bien pratiques, qu’elle n’est absolument pas imperméable mais qu’elle encaisse bien une petite giboulée de printemps.
  • RAS sur mes Brooks Cascadia 8. Aucune ampoule, parfaite.
  • J’ai testé en action mon nouveau dictaphone Olympus VN-733PC et c’est pas mal. Je n’ai parlé que 2 ou 3 fois dedans. Finalement pour ce CR cela ne m’aura pas beaucoup servi sauf pour 2 ou 3 trucs que j’aurai oublié sinon (les clops le Peronin…) et c’est déjà pas mal. J’ai trouvé que j’avais un eu l’air con de parler tout seul dans mon appareil au milieu de la sortie mais j’espère que ça va me passer.
  • Clops. J’ai mis au point une nouvelle technique pour transporter mes clops (on me surnomme « le finkeur » dans la confrérie). Il faut les transporter avec le paquet « la tête en bas » c’est à dire avec le filtre en bas car sinon le tabac a tendance à se barrer et c’est très désagréable de voir que sa clop tant méritée à la fin (et même pour celles du milieu) s’est transformée en un vulgaire tube de papier à cause des vibrations.

Goodies :

  • Le mp3 de ce petit compte rendu : [esplayer url= »http://trail.x31.fr/wp-content/uploads/sites/4/2014/03/140322_0011.mp3″ width= »200″ height= »25″]
  • Les liens vers les photos et cr du la journée sur le site de la confrérie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.