[Petit CR] Tournai Roubaix en solo

Je prends le métro en mode half full Spine. Goretex en haut, et jambes nues.

Julien Doré sur le quai du métro. Ça swingue, j’aime bien. Dans le métro peu de monde. Chacun est dans sa bulle. C’est triste.

Mon corps est fort, il m’obéis. J’en profite. Peut-être que c’est lui qui profite de moi. Peut être que c’est lui qui me pousse à faire n’importe quoi ? Qui sais ? Abîme de perplexité.

Je pars vers Tournai avec un fort désir d’écriture. Je suis extrêmement amoureux aujourd’hui et c’est un bon moyen de sécher mes larmes.

mde

Revenons à ce sujet du corps et de l’esprit. Étienne Klein s’y est déjà pensé et il y a vu du Spinoza. J’ai lu, ne m’en souviens plus mais la semaine passée, Emmanuel, un artiste plasticien de passage à Roubaix m’a remis cette question en tête. Cet autre Manu s’est passionné pour Spinoza et ça l’a entraîné à tomber sur Étienne Klein et son idée que l’ultra c’est juste de mettre un pied devant l’autre en restant dans l’instant. Un genre de méditation pleine conscience en somme. C’est pas sérieux de parler de ça ici. Je ne connais rien ni de Spinoza ni de sa pensée.

mde

La nuit tombe tandis que je fais une pose à l’atelier, mon bistro préféré sur le Mont Saint Aubert. Cet endroit est génial. J’ai l’impression de faire partie de la famille. Aujourd’hui on se réjouit devant un nourrisson. Il a bon appétit, ça fait plaisir à voir. Son papa l’appelle « gros sac ». C’est dingue l’accent qu’ont ces belges. J’adore voyager dans des territoires où je comprends la langue. Ils parlent de shooting du bébé , de GSM, de liste de vœux pour le bébé. Il y a aussi la cousine toute mignonne qui fait déjà ses nuits. Des clients quittent l’endroit en me demandant si je vais faire l’Himalaya. Génial. Dommage que je doive repartir.

mde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *