[Test] Dictaphone Olympus VN-733PC

Dictaphone Olympus VN-733PC
Dictaphone Olympus VN-733PC

Ce dictaphone fait partie de la première gamme des dictaphones Olympus. C’est le « meilleur » de la série VN qui enregistrent tous en mono. Par rapport au VN-731PC il apporte la possibilité d’enregistrer sous le format MP3 (max 192 kbps / 70 – 19000 Hz), la possibilité d’ajouter une carte SD de 32Go pour augmenter sa capacité d’enregistrement, l’ajustement de voix et un réducteur de bruit (je ne sais pas encore quel est l’intérêt de ces 2 dernières fonctionnalités).

Je l’ai choisi car il est petit, ne pèse que 71 grammes (voir si c’est avec ou sans les 2 piles AAA qui l’alimentent) et que j’espère qu’il va être pratique pour enregistrer mes pensées lors des ultras que je coure. L’idée est de réussir à avoir de la « matière » pour étoffer mes compte rendus de trail et pourquoi pas publier bientôt dans la fameuse revue « Ultra Tales« . Il n’est en tout cas pas question pour moi de l’utiliser comme Patrick Buisson, le copain de Sarko qui défraie la chronique avec son dictaphone en ce moment.

Avant de me décider pour ce dictaphone, j’ai essayé d’en trouver un qui soit étanche mais apparemment, cela n’existe pas sur le marché (assez logique car aucun dictaphone n’est destiné à fonctionner sous l’eau). Ce que j’aurais voulu c’est un dictaphone waterproof que je n’ai pas peur d’utiliser sous la pluie mais bon, il faudra seulement que je trouve une protection étanche, facile à utiliser.

Dans mon cahier des charges, il y a aussi la possibilité de l’utiliser avec Linux et comme la génération précédentes (VN-711PC et VN-713PC) est reconnue comme clef USB par Linux, je ne suis pas particulièrement inquiet sur ce sujet.

Comme je compte retranscrire dans des articles de blog mes pensées enregistrées, j’ai envisage d’acheter un modèle livré avec une version de Dragon Natural Speaking mais des avis trouvé sur amazon.co.uk indiquent que la version de Dragon Natural Speaking livrée avec certains dictaphones Olympus est une version très bridée du « vrai » Dragon Natural Speaking. Il faut en particulier « apprendre » à Dragon Natural Speaking à reconnaitre votre voix et c’est apparemment assez fastidieux et peu efficace.  Sous Linux, j’ai l’intention d’essayer l’extension Dictation du navigateur Chrome de Google qui a l’air de pouvoir fonctionner (même algorithmes que ceux utilisés sur les terminaux Android ?) pour transformer un fichier mp3 en texte.

Parmi les autres enregistreurs audio numériques que j’ai envisagé, il y en a un qui a particulièrement attiré mon attention, c’est le assez fameux Zoom H1, un enregistreur stéréo qui a l’air de très haute qualité d’enregistrement et pas trop cher. J’ai préféré choisir l’Olympus VN-733PC car j’espère qu’il est plus facile à manipuler et que mon objectif est bien de capturer ma voix et non pas une ambiance sonore ou de la musique.

Quelques fonctionnalités mises en avant par Olympus

Ajustement de voix.

Ce système permet de donner l’impression qu’une personne qui enregistrée alors qu’elle se trouve assez loin du dictaphone parle aussi prêt que celles qui sont réellement prêt.

Bien plus clair avec le petit schéma suivant :

VN-733PC ajustement de voix
VN-733PC ajustement de voix

Filtre basse fréquence.

Ce filtre est censé atténuer des bruits comme ceux produits par une climatisation ou le ventilateur d’un rétro projecteur.

VN-733PC filtre basse fréquence
VN-733PC filtre basse fréquence

Notes de lecture sur la notice (lise avant d’avoir reçu le dictaphone)

Alors que je viens de commander ce VN-733PC pour les raison expliquées plus haut, je me suis plongé dans la lecture du mode d’emploi pour essayer de voir ce que j’allais pouvoir en faire.

Globalement, le mode d’emploi fourni par Olympus est clair comme du jus de chique. Il n’explique presque rien du tout.

  • Le fonctionnement et les cas d’emploi des modes scènes ne sont pas du tout explicité.
  • Le bouton ON sert à allumer et le OFF à éteindre (c’est de ce niveau là).
  • On peut utiliser l’USB pour brancher l’appareil sur le secteur mais on n’apprend pas si c’est pour recharger des éventuelles batteries où si c’est juste pour augmenter l’autonomie. Il y a en tout cas un paramétrage pour cela dans le menu de l’appareil.
  • Avec le mode d’emploi, je n’ai pas compris quelles seront les manipulations simples du genre : allumer l’appareil, enregistrer 2 ou 3 idioties, éteindre l’appareil.

Notes de déballage.

Alors que ce qui a été écrit précédemment l’était avant que je n’ai reçu mon dictaphone, le voici donc arrivé maintenant et voici quelques impressions de déballage pour commencer cette review.

  • 10.8cm, c’est vraiment tout petit, à peu près la taille d’un petit téléphone GSM et c’est parfait dans la main.
  • L’appareil est 100% plastique mais de qualité convenable.
  • La pochette livrée avec n’est vraiment là que pour le protéger dans un sac à main. Pas du tout étanche, pas de fermeture, pas de passant pour ceinture, juste 2 plaques de mousse cousues entre elles.
  • Le connecteur USB a la forme d’une petit boitier qui permet aussi d’y ranger une carte micro SD. Plus gadget que vraiment utile cette affaire.
  • La forme du connecteur USB coté dictaphone est standard mais plus épaisse que celle des smartphones.
  • Notice papier des plus sommaires, qui permet uniquement de prendre en main l’appareil. Elle est assez épaisse mais c’est parce qu’il y a plein de langues.
  • Petit temps de boot au démarrage de l’appareil. De l’ordre de 2 secondes.

Notes de prise en main. Explications sur les boutons de commande.

Beaucoup de boutons sur cet appareil qui n’a pas l’air bien compliqué à utiliser.

Voici mes remarques sur ces boutons.

  • Le bouton de mise sous tension se trouve sur le coté. Il faut le glisser vers le bas pour allumer l’appareil. Une position « hold » permet apparemment de le bloquer au statut allumé (pour ne pas perdre le temps du redémarrage ?).
  • Le bouton « menu » porte bien son nom. On navigue dans les menus avec la mollette.
  • Le bouton « Scene / Calendar » affiche un calendrier si on clique normalement et donne accès au choix des scènes si on clique 2 secondes.
  • Bouton STOP pour arrêter un enregistrement
  • Bouton REC (rouge) pour démarrer un enregistrement. Ce bouton permet aussi de passer en pose.
  • Molette qui permet de naviguer et de faire ses sélections dans les menus. En mode lecture, cela permet aussi d’augmenter ou de diminuer la vitesse de lecture.
  • Bouton « Erase » pour effacer le fichier ou le répertoire sélectionné. Pour ne supprimer qu’un seul fichier il faut choisir « fichier effacé » dans le menu.
  • Bouton Folder / Index qui permet au moins de basculer entre les 5 répertoires de l’appareil (repérés par des lettres de A à E). Pour son usage d’index, je n’ai pas encore exploré.

Test du dictaphone Olympus VN-733PC

Cette partie est encore à venir en fait. Je vais sans doute y mettre quelques fichiers d’exemple d’enregistrement en mp3…

Fonctionnement du VN-733PC avec Linux.

Une première expérience avec problème.

Lorsque l’on connecte le dictaphone à un PC sous Linux (Linux Mint chez moi) l’écran du dictaphone affiche une loupe avec le message « Patientez » et puis c’est tout. On dirait que le VN-733 n’est pas compatible avec Linux. Je vais voir si je peut faire quelque chose en enregistrant sur une carte micro SD plutôt que dans la mémoire même du dictaphone.

La solution au problème de reconnaissance par Linux.

J’ai trouvé un moyen simple de faire reconnaitre le VN-733PC par Linux :

Dans le menu système du dictaphone, sous l’option «  »Réglages USB », si on choisit « Option », lorsque l’on branche le dictaphone par USB, on doit choisir entre « PC » et « Adaptateur AC » et si on choisit alors « PC », l’appareil est reconnu automatiquement comme lecteur de masse (clef USB externe) par Linux et cela permet de copier / coller / supprimer / déplacer les fichiers sur l’appareil et entre l’appareil et le PC. Super.

 

 

Améliorations qu’Olympus pourrait apporter au VN-733PC

  • Mettre la diode de statut sur le bouton REC et la faire clignoter quand l’appareil n’enregistre pas. Ce serait vraiment pratique la nuit pour savoir si on est en train de s’enregistrer ou pas et pour savoir ou cliquer pour mettre en pause l’appareil.

9 commentaires


  1. Bonjour,
    Avez-vous pu tester ce dictaphone depuis ? J’envisage de l’acheter pour en faire de multiples usages : enregistrement de voix en bureau ou salle parfois bruyante (restaurant, café) lors d’entretiens, mais également pourquoi pas enregistrement d’ambiances sonores en extérieur (ce qui ne serait pas sa principale utilité cependant) lors de voyages baroudages.
    Êtes-vous satisfait de la qualité d’enregistrement de votre produit ?
    Et avez-vous fait face à des désagréments depuis l’écriture de cet article ?
    Merci pour votre réponse.
    Ève

    Répondre

  2. Je suis très satisfait de mon dictaphone. Le son est très clair. Je ne l’ai pas testé pour enregistrer plusieurs voix en même temps. Pour les ambiances sonores, c’est pas mal mais catastrophique quand il y a du vent.
    Si j’avais voulu capturer des ambiances sonores, je me serais sans doute tourné vers le Zoom H1, à peine plus cher mais sans doute bien meilleur et aussi un petit peu plus encombrant.

    Répondre

  3. Je viens d’acheter le VN 733 Pc et je trouve que son design est plutôt bien réussi. Il tient bien en main. Rien à redire.

    Répondre

  4. Bonjour, moi j’utilise ce modèle pour enregistrer l’ambiance sonore à l’extérieur et des fichiers sonores du genre musique ou sketchs. Concernant la cart sd, c’est pratique.

    Répondre

  5. Bonjour, plutôt bien cet appareil mais pour le moment, je n’ai pas testé tous les menus.

    Répondre

  6. Bonjour,

    je souhaite acheter ce type de dictaphone, mais je me demande si on peut importer de son pc vers le dictaphone des fichiers mp3 ( musique)..
    Merci d’avance.

    Répondre

  7. bonjour jai acheté un olympus vn -8500pc mais je n’arrive pas à l’utiliser correctement.
    j’ai besoin d’aide pour son utilisation merci

    Répondre

  8. probleme d’utilisation du olympus vn-8500pc

    Répondre

  9. Bonjour,
    Depuis quelque temps (probablement suite à une fausse manoeuvre), cet enregistreur, correctement connecté et reconnu par mon windows 7, ne propose, quand on clique dessus, que l’option RECORDER.
    Et celle-ci s’avère être une coquille vide: en cliquant dessus apparaît l’image habituelle avec les cinq folders, qui s’avèrent être tous vides.
    Avec votre expérience, pourriez-vous m’aider ?
    En tout cas un grand merci à l’avance.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *